Nous qui n’existons pas, par Mélanie Fazi

Mélanie Fazi et une nouvelliste, romancière et traductrice française. Férue de littérature fantastique, elle aime creuser les recoins parfois sombres et tortueux de l’âme humaine. Des écrits qui empruntent au domaine de l’étrange, où le lecteur se perd et est amené à utiliser ce qu’il a entre ses deux oreilles pour interpréter ce qu’il vient de lire.

Nous qui n’existons pas est d’un tout autre registre, puisqu’il s’agit d’une non-fiction. Dans ce livre sublimé par les magnifiques illustrations de Stéphane Perger, nous plongeons droit au cœur des pensées de l’autrice. On peut le comparer à une sorte d’essai sur la différence et le besoin, sinon d’appartenir, au moins d’être reconnu tel que l’on est. Le besoin d’exister au sein d’une catégorie de personnes, quand ce qui semble si acquis pour tout un chacun ne s’applique pas à soi.

Ce livre est une sorte de dialogue intime entre l’autrice et le lecteur. Un dialogue, oui, et non pas une confession, car ce qui fait la force de cet ouvrage est avant tout son universalité, sa clarté, sa limpidité et ce quelque chose de fondamental propre à la nature humaine en laquelle je me suis reconnue, et en laquelle d’autres lecteurs ne manqueront pas de se reconnaître à leur tour. Un livre qui met en mots ce que l’on ressent dès lors que l’on n’est pas concerné par ce qui semble être si « normal » aux autres.

Comment se découvrir, se vivre, s’assumer, quand ce qui nous rend heureux, ce qui nous rend « nous » est perçu comme une anomalie et, pire, comme une source évidente de malheur, un problème à résoudre ? Quand notre entourage bienveillant nous prodigue moult conseils afin de résoudre ce « problème » qui ne devrait pas en être un, et que l’on passe des années à tenter de se séparer de cette part de nous-mêmes ? Quand nous existons d’une façon que l’on n’a encore trouvée en nul autre semblable ? Que l’on manque des mots justes, de la répartie nécessaire dans l’instant, mais que l’on sent au plus profond de soi, que l’on sait avoir raison, avoir le droit d’exister dans cette divergence, cette alternative et que, tout compte fait, ce n’est pas un problème ?

Nous tendons tous à vouloir prodiguer des conseils, à rapporter l’expérience d’autrui à notre propre expérience sans se douter que par là même nous écoutons parfois mal, ne comprenons pas vraiment et nions sa singularité. De ce fait, Nous qui n’existons pas est une piqûre de rappel des notions de bienveillance, d’acceptation et de non jugement. C’est un livre déclic dont on ressort meilleur, qui est certes court mais incroyablement exhaustif, car Mélanie Fazi fait le tour du sujet de façon très complète dans une recherche perpétuelle du mot juste, du mot qui dit sa vérité. Le lecteur ressent le fait qu’elle soit allée au bout de ce qu’elle avait à écrire sur le sujet à ce moment précis de son évolution personnelle, le tout avec une plume d’une grande finesse et d’une grande sensibilité.

Avant toute chose, à travers ce dévoilement intime, l’autrice offre une voix à sa singularité. Cette voix qu’elle n’a trouvé dans aucun livre, aucun article de sa connaissance, afin que d’autres puissent s’y reconnaître, puissent se dire « je ne suis pas seul, ce n’est pas une anormalité, j’ai le droit de vivre ainsi ». Mais je parle aussi de dialogue, d’universalité et de déclic car c’est une non-fiction qui amène le lecteur à réfléchir sur lui-même, son rapport aux autres, sa nature profonde. Sur son masque, ce qu’il tait, à qui, quand et pourquoi. Et, comme un ricochet, elle peut amener l’amener à vouloir se dire, se raconter à son tour.

Nous qui n’existons pas paraîtra le 1er octobre aux éditions Dystopia.
Vous pouvez le précommander jusqu’au 20 septembre afin de recevoir votre exemplaire dédicacé.

Lisez-le, offrez-le, faites-le vivre et évoluer dans vos cercles !

Tags from the story
Written By

Curieuse, rêveuse, voyageuse, geekette passionnée par les littératures de l'imaginaire et les jeux vidéos, j'aime partager les œuvres que j'ai apprécié, qui m'ont émue, touchée ou intéressée !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.