Les nouvelles de la jungle de Calais

Après déjà une année d’existence de la collection Sociorama, il faut se rendre à l’évidence :  le concept s’inscrit dans la durée et avec succès. Six albums sont déjà parus : La fabrique pornographique, Chantier interdit au public, Turbulences, Séducteurs de rue, La banlieue du 20 heures, Encaisser !, à chaque fois du fait d’une collaboration entre un chercheur en sociologie et un auteur de bandes dessinées.

Cette collection publiée chez Casterman, dont nous vous avons déjà souvent parlé sur Culture Remains, se propose, d’une part, de partager avec un plus large public les résultats de recherches dont la diffusion reste le plus souvent confidentielle et, d’autre part, de produire des albums de bandes dessinées en prise directe sur le réel. Il ne s’agit pas de sociologie illustrée, mais de véritables fictions, inspirées par des enquêtes de longue haleine et ancrées dans des réalités souvent méconnues par la plupart d’entre nous.

Le lecteur a ainsi pu, entre autres, découvrir ce qui se passe hors champ dans le monde de la production de films pour adultes, en savoir plus sur les coulisses de grands chantiers, très hiérarchisé par les races et statuts, ce qui n’est pas sans conséquence sur la santé de ces travailleurs de l’ombre, mais aussi sur les turbulences vécues par le personnel navigant commercial ou l’enchaînement de décisions – plus ou moins inspirées – qui déterminent les contours du contenu diffusé lors du JT.

Deux nouveaux albums paraîtront mi-avril : Plus belle la série, consacré aux coulisses d’une série française bien connue, et Sous la blouse, qui s’intéressera à la profession de chirurgien. En attendant, les codirectrices de la collection, Yasmine Bouagga (la chercheuse) et Lisa Mandel (l’auteure BD) viennent de sortir un album hors-série, Les Nouvelles de la Jungle (de Calais), fruit d’une enquête de terrain récente qu’elles ont menée conjointement, là où s’entassent les migrants, dans l’espoir de rejoindre l’Angleterre, où ils ont parfois des proches ou, au minimum, de meilleures opportunités de vie et d’emploi.

Le lecteur découvre ainsi, tout en nuances, un paysage social et institutionnel, où la détresse des uns rencontre parfois l’action des autres (bien que les attentes et objectifs des différentes parties peinent à s’accorder) mais aussi souvent leur inaction. On en apprend plus sur les trajectoires de ces (jeunes) hommes seuls, de ces familles ou de ces mineurs étrangers non accompagnés qui ont tout quitté, fuyant la guerre, la violence ou la pauvreté extrême, et se retrouvent entassés dans ladite « jungle » de Calais, essayant régulièrement de se cacher dans, ou sous, des camions pour traverser la frontière entre la France et l’Angleterre. On découvre leurs craintes, leurs doutes, leurs aspirations, les conflits que l’expérience de telles situations humaines ne manque pas de provoquer, les relations qu’ils tissent, tant avec d’autres migrants, qu’avec des volontaires français ou anglais, mais aussi avec les travailleurs missionnés par l’État français pour prendre en charge une partie d’entre eux.

Les Nouvelles de la Jungle (de Calais) regroupe un ensemble de chroniques dont les planches ont préalablement été publiées sur un blog hébergé par LeMonde.fr. Ni fiction, ni vulgarisation d’une enquête, cet album coloré propose de se plonger en profondeur dans toute la complexité d’un « problème » qui n’est restitué par les médias que très imparfaitement. Un beau récit, profondément humain, à lire pour s’interroger et, peut-être, enfin comprendre.

Les nouvelles de la jungle, de Lisa Mandel et Yasmine Bouagga, Casterman, collection Sociorama, 18 €, 304 p. ISBN : 9782203118393.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *