Nuit torride à l’hospice

Tandis que la Révolution française cherche ses marques et que les députés se déchirent à la convention, Louis XVI privé de ses pouvoirs rêve de rejoindre les troupes prussiennes massées à la frontière belge et de mater la révolte. C’est la fuite à Varennes !

Les nobles qui n’ont pas encore subi les décrets révolutionnaires sentent le vent tourner. Beaucoup d’entre eux rêvent aussi de prendre le chemin de l’exil. Pendant ce temps, la misère s’accentue dans tout le royaume et les hospices n’arrivent plus à faire face au nombre de nécessiteux. C’est la toile de fond de cette nouvelle création traitée, toujours comme il se doit au Magic Land avec humour et dérision. Mais au-delà du rire une question reste posée, affreusement d’actualité, est-il normal que certains possèdent trop quand d’autres n’ont plus rien ?

Nous sommes accueillis dans ce théâtre charmant qu’est le Magic Land par des personnages farfelus issus de la Révolution française. Moine, bourgeoise, serviteur, tous nous emmènent dans les dédales du sous-sol du théâtre. Un vent de révolte souffle dehors, ils nous faut nous cacher pour assister à la pièce écrite par Madame la Marquise.

Nous arrivons enfin dans la salle de spectacle tels de véritables Comte et Comtesse, Duc ou Archiduc. Le match de foot des Diables Rouges n’a pas empêché la Magic Land de faire salle comble! Alors que nous nous installons, les personnages s’activent autour de nous, improvisent, jouent déjà. Cela bouillonne de vie et d’énergie. Nous n’avons pas le temps de nous avachir sur nos chaises, nous attendons, l’œil pétillant et le verre à la main, que la pièce commence.

Nuit torride à l’hospice retrace les péripéties de la famille et l’entourage de la Marquise lors de la représentation d’une pièce qu’elle a écrite et qui raconte sa vie. Cette mise en abîme permet aux spectateurs que nous sommes de devenir de véritables acteurs de la pièce : nous sommes transformés en nobles invités à ladite représentation. Mais nous avons une vue également sur ce qui se passe en coulisses et dans la loge du roi puisque la salle est divisée en trois points de jeu.

Impossible de classer cette pièce. La première partie mise clairement sur l’humour. Les jeux de mots, situations cocasses et blagues parfois « au raz des pâquerettes » vont bon train. Au point que nous en ratons quelques-unes plus d’une fois. Mais la plupart font mouche! Celles sur l’actualité belge et internationale sont particulièrement croustillantes. Malgré ces dialogues et ce langage clairement anachronique ajoutés à des décors « en carton », on y croit! Et on se laisse entraîner dans le voyage. D’autant que certains acteurs, qui incarnent parfois plusieurs personnages, sont vraiment remarquables.

La deuxième partie, après l’entracte, est bien plus poignante et pleine d’émotion. Elle nous rappelle que la toile de fond de Nuit torride à l’hospice reste tout de même l’Histoire avec un grand H. Nous revenons à quelque chose de plus simple et nous nous surprenons à ressentir des émotions vives face au destin de ce petit monde. Le paris est réussi. Nous sommes bouleversés alors qu’aucun effort de réalisme n’a été fait pour que nous croyions à la véracité de l’histoire. Bluffant.

N’oublions pas les chansons qui, si elles sont bien présentes, ne sont pas trop nombreuses. En plus d’être très bien interprétées, elles sont entraînantes et nous sortons du théâtre en « meumeumant » avec joie l’une d’elle.

En bref, si vous êtes adeptes de finesse et de pièces enlevées, passez votre chemin. Mais, si vous appréciez l’humour potache, les jeux de mots et les blagues qui ne volent pas toujours très haut sur fond de bonne humeur et de critique sociale, n’hésitez pas un instant! Cette pièce est faite pour vous! Ne soyez pas repoussés par l’aspect chantant, il n’est pas si présent. Vous passerez un agréable moment et entrerez en réflexion sur le monde qui nous entoure. En ces temps de révoltes, où de plus en plus de gens se sentent en désaccord avec la société actuelle, le Magic Land nous rappelle que si révolution il y a, il ne faut pas la faire n’importe comment. Une belle leçon.

Nuit torride à l’hospice

Du 10 au 26 octobre 2014 au Magic Land Théâtre.

De et mis en scène par : Patrick Chaboud.
Avec : Sara Amari, Muriel Bersy, Loïc Comans, Christelle Delbrouck, Claire-Marie Lievens, Thomas Linckx, David Notebaert, Stéphane Stubbé et Xa
Tarifs: 15€ pour les étudiants, 18€ pour les adultes.

Plus d’infos sur le site du Magic Land Théâtre

Tags from the story
Written By

Sophie Doyen est une passionnée de théâtre et d’enseignement. Après des études de Langues et Littératures Françaises et Romanes à l’ULB, elle étudie aux Cours Florent à Paris. Elle y monte « Le Suicidé » de Nicolaï Herdman (mise en scène et rôle de Macha) et joue dans plusieurs opérettes. De retour à Bruxelles, elle participe à plusieurs courts et moyens métrages, se forme pour devenir coach d’improvisation et s’intéresse à la pédagogie autour des arts de la scène. Actuellement, elle est professeur d’art dramatique, joue dans la création « Le Cirque des femmes » et se forme en chant, guitare et expression corporelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *