Nuxe : Mon rituel douceur du soir

Depuis que j’ai découvert la Crème Prodigieuse Nuit de chez Nuxe, je ne peux plus m’en passer. Elle est ma petite drogue. Mon moment fondant avant d’aller dormir. Il faut dire qu’elle est mon premier soin dédié. Je pensais que les produits jour/nuit étaient un prototype marketing (on est vite pris dans l’engrenage : une crème par saison, par type de peau, par zone du visage, par … cycle lunaire?), mais elle m’a prouvé le contraire en étant parfaite pour le soir et nettement moins efficace et pratique au matin.

Quid de Nuxe même ? C’est une marque que je ne connais pas autant que je le souhaiterais. J’avais essayé il y a quelques années l’iconique Huile Prodigieuse mais sans être convaincue. Le design est charmant, l’utilisation multiple (cheveux-visage-corps) attrayante, mais elle fut malgré tout un peu un acte manqué de mon placard. Je ne prenais pas le temps de l’employer ou lorsque je l’appliquais, elle déposait trop de paillettes ou pas assez pour mes envies du moment. En bref, une expérience non glorieuse.

Puis un jour dans un magasin est venue la volonté d’essayer un nouveau produit et le hasard a voulu que ce soit la Crème Prodigieuse, que je ne regrette absolument pas. Mais venons-en au détail de la bestiole.

Packaging : Design épuré, ne s’encombrant pas d’ornements inutiles mais sans effet bas de gamme. Impression de fraîcheur tout en naturel propre au style Nuxe, d’où mon choix d’un décor verdoyant (même si comme dirait mon photographe attitré avec son pragmatisme coutumier : il n’y a aucune pomme dans la recette de la crème). Un point en plus pour le pot en verre. C’est certainement l’effet Coca qui produit inconsciemment cette impression qu’une recette est toujours meilleure dès qu’elle n’est pas contenue dans un emballage de plastique ou de métal (même si pour les bouteilles de Coca c’est plus que vrai !) mais peu importe, le produit se conserve malgré tout très bien.

nuxe2

Texture : Moelleuse et douillette sans être grasse. Elle pénètre la peau en quelques secondes, avec, dans mon cas, l’impression que mon épiderme la boit littéralement. Mais comme mentionné plus haut, le résultat est beaucoup moins plaisant en version hydratant pré-maquillage, donc je suggère vraiment de l’utiliser le soir pour ne pas en dénaturer l’effet.

Durée : Longue. Très longue. Je l’utilise depuis plusieurs mois sans en voir la fin. Elle ne nécessite pas une dose massive à chaque emploi et se vide donc très lentement. Autant dire que pour son prix (entre 20 et 25 euros selon les pharmacies/parfumeries), on n’en sort pas perdant.

Résultat : Un teint semblant revivifié dès l’application, un visage plus reposé au matin et un épiderme satiné. Je ne lui prête pas de vertus magiques cela dit. Elle me convient au vu de la jeunesse (relative) de ma peau et de ses besoins actuels (un hydratant qui n’en fait pas trop et n’alourdit pas). Elle n’enlève pas les imperfections et n’est sans doute pas idéale en tant qu’anti-rides, même léger mais elle tient ses promesses, et ça c’est déjà un très bon point !

Tags from the story
Written By

Barbara, vingt ans et quelques années supplémentaires. Graphiste, rédactrice web freelance, responsable communication. Folle amoureuse de la mode, du design, de la culture. Bloggeuse passionnée et catastrophiquement maladroite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *