One Day

« Emma et Dexter passent la nuit ensemble après leur soirée de fin d’étude et décident…de rester amis. Lui est insouciant et frivole, elle est bourrée de complexes. Pendant 20 ans, Dexter et Emma vont s’adorer, se séparer, se détester, se manquer… finiront-ils par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble ? »

Vous avez deviné la réponse? C’est bien, vous êtes assurés d’avoir au moins le Q.I. d’une moule en sale état. C’est plutôt rassurant, non?

Soit. Film d’amour donc, forcément, prévisible mais somme toute relativement agréable. Son carcan rappelle quelque peu le moins bon « Love and other drugs » (à croire qu’Anne Hathaway a le profil de l’emploi). Il a ce même côté vieillot (80’s-90’s) et use aussi de ce jeu de chassé-croisé incessant. Mais surtout, il offre comme conclusion le message sans équivoque que véhiculent la plupart des film à l’eau de rose à savoir: il n’y a qu’une âme soeur. Si vous la manquez, tant pis, vous serez seul toute votre vie.

Comme vous vous en doutez, il est vivement recommandé (voire nécessaire) de passer outre cette idéologie pleinement romantique (pour ne pas dire niaiseuse) si on veut éviter d’avoir envie de casser la gueule aux protagonistes toutes les trente secondes. Une fois cet état de fait accepté, le film passe comme une jolie lettre à la poste. Un décor européen magnifique (Edimbourg, Londres et Paris principalement), une trame très correcte agrémentée de petites originalités de montage non négligeables et un relativement bon traitement de la psychologie humaine sans jugement manichéen quel qu’il soit.

Un film qui, au-delà de son romantisme à la noix, aborde l’éloignement voire l’abandon des gens que l’on aime de manière délicate, qui touche et, qu’on le veuille ou non, amène à réfléchir sur nos propres relations humaines et à la manière dont on les entretient.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

1 Comment

  • Je trouve que c’est assez bien fait comment on arrive à nous faire aimer puis détester puis aimer à nouveau le personnage de Dexter. On est pas désolé pour lui, on trouve que c’est un con =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *