Orphéon

« Orphéon Bilboquet n’est pas un nom facile à porter tous les jours. Mais c’est peut-être ce qui rend Orphéon poète, ouvert et curieux. C’est d’ailleurs dans un musée qu’il croise Elmer Etcetera. Et l’amour naît devant une toile de Bonnard. Orphéon est écrivain public, Elmer est politicien. Tous les deux rêvent d’un meilleur pour l’humanité, et des lendemains qui chantent pour tous. Orphéon et Elmer, face à la mer, croient toucher au bonheur. Mais la haine des hommes – et son cruel raton laveur – sont toujours là pour semer la terreur dans les plus belles histoires d’amour. »Il faut d’abord souligner la façon dont l’homosexualité est abordée ici. Pour une fois (et ça fait du bien), pas de stéréotypes ni de clichés vaseux, trop souvent rebattus au théâtre ou à la télévision. C’est la vie, sur scène, et le public ne peut qu’être happé par cette vérité qu’il reçoit en pleine figure. La relation entre les deux personnages et la personnalité de chacun sont présentées dans toute leur complexité, leur conférant plus de réalisme et les rendant encore plus attachants. De même, Pietro Pizzuti et Alexandre Trocki livrent une interprétation sincère, à la fois pétillante et très juste.

Le texte de Stanislas Cotton, qui semble si naturel dans la bouche des deux acteurs, est en fait extrêmement travaillé. Très imaginative, son écriture tendre et imagée nous offre une perception très poétique de la réalité, même si celle-ci est cruelle et injuste.

Quant à la mise en scène, simple et efficace, elle souligne encore la sensibilité de la pièce et des comédiens.

Orphéon est donc à faire voir à (presque) tous les publics, et surtout à ceux qui auraient encore des préjugés sur l’homosexualité : pour son thème, la façon dont il est traité, mais aussi pour le plaisir de voir de très bons acteurs et d’entendre un magnifique texte.

Pour aller plus loin, Le Public organise une rencontre avec l’excellent Pietro Pizzuti, présentée par Eric Russon le 22 septembre prochain à 18h (entrée gratuite mais réservations souhaitées avant le 21 septembre).

Du 07/09/12 au 20/10/12, du mardi au samedi au Théâtre le Public – Rue Braemt, 64 – 70, à 1210 Bruxelles. Pour la plupart des spectacles : 25€ / adultes, 8€ / étudiants, 22€ / séniors.


De : Stanislas Cotton

Mise en scène : Virginie Thirion

Avec : Pietro Pizzuti et Alexandre Trocki
Plus d’infos sur le site du Public.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *