PaniKabaret, projecteur sur la scène musicale francophone

Diffusé un mercredi sur deux sur Radio Panik (105.4 FM et en ligne), PaniKabaret fait le pari d’une émission 100 % consacrée à la chanson française.

Mais pas n’importe laquelle : exit la mode variétoche, exit les singles des dernières stars de la télé, PaniKabaret est dédiée, je cite, à la chanson française « alternative et de qualité ». A chaque émission, un artiste de la scène francophone est invité à se dévoiler en interview avant d’interpréter un titre en live. Parmi les artistes invités, on retrouve d’ailleurs des artistes dont on vous a déjà parlé sur Culture Remains : Matthieu Thonon et Jules et Jo. Si c’est pas une preuve de la qualité de la programmation musicale, ça !

Loin des émissions promotionnelles qu’on connaît trop, PaniKabaret met l’accent sur tout le travail de l’ombre qu’implique la vie d’artiste interprète francophone aujourd’hui. Et les difficultés du métier, l’équipe du PaniKabaret les connaît bien : la plupart sont eux-même artistes. C’est d’ailleurs un coup de gueule d’artiste qui est à l’origine de l’émission, comme nous le raconte Vanessa Fantinel sur le blog panikabaret.blogspot.be :

« Il était une fois une fille, chanteuse, auteure, compositrice de langue française, inconnue ou oubliée, navrée du sort de ses pairs, aux talents injustement brimés et refoulés par un marché musical anglophile et pop-musicophile.
A longueur de journée, son Ipod vissé dans les oreilles entre l’intégrale de Gainsbourg et une vieille démo de Marie-Noire, elle ruminait de vilaines pensées à l’égard de Zaz et de Calogero, en se répétant, nom d’une plume, mais qu’est-ce que ça changerait d’entendre à la radio les artistes méconnus, les souterrains, les bosseurs fauchés, les têtes ébouriffées comme celles que je côtoie depuis plus de 10 ans, ces talents magnifiques qui sont partout et qu’on n’entend nulle part. »

Mais n’allez pas penser pour autant que PaniKabaret est une émission sérieuse, où on ne fait que causer en caliméro de l’industrie musicale ! C’est dans la bonne humeur et avec beaucoup d’humour que Vanessa et son équipe nous font découvrir les perles souvent méconnues de la scène musicale francophone et francophile ! Une série de chroniques rythme d’ailleurs l’émission : Tu te calmes de Real, Les lieux de Sandra, l’interview, …

Mercredi 15 avril 2015 :

Rendez-vous est pris à 9h dans les studios de Radio Panik, nichés sous les toits d’une petite rue de Saint-Josse. Cette semaine, PaniKabaret reçoit un invité pas si méconnu : Jérôme Mardaga, alias Jéronimo. Si, si, souvenez-vous :

https://www.youtube.com/watch?v=oZ5GG0DK1Kc

C’est l’occasion de parler de son dernier album sorti en 2013, du prochain (patience, il est prévu pour 2017) et des nombreux projets auxquels participe l’artiste qui revient tout juste d’une tournée en Chine avec Olivier Juprelle.

9h10 : on s’installe tranquillement en studio. L’invité Jéronimo (à gauche) et le chroniqueur Vincent Delbushaye (à droite) sont les premiers arrivés, suivis de Vanessa Fantinel, Amélie Dewez et Matthias Billard.

Invité et chroniqueur s'installent dans les studios de Radio Panik
Invité et chroniqueur s’installent dans les studios de Radio Panik

9h20 : A la technique, Samir effectue les derniers réglages micro. Vanessa distribue la conduite de l’émission fraîchement terminée et annote les dernières modifications.

9h27 : Tout le monde est installé autour de la table, on papote en attendant la fin de l’émission précédente. Pour certains, la nuit a été courte…

9h28 : Dring ! On sonne à la porte. Regards interloqués de Vanessa et des chroniqueurs : on n’attend pourtant personne. C’est en fait un technicien venu relever les compteurs. Pas de souci, allez-y, on est à l’antenne dans 120 secondes !

9h30 : Le jingle est lancé, Vanessa attend le signe de Samir en régie : PaniKabaret commence !

Signal de la régie: c'est l'heure!
Signal de Samie en régie: c’est l’heure!

9h31 : Après les présentations d’usage, place directement à la musique, avec « Emile et Amélie » d’Alexandre Révérend, un « chouchou » de PaniKabaret. Chaque semaine sur son blog, PaniKabaret met à l’honneur un artiste, incontournable ou méconnu, qui a marqué la scène musicale francophone. Une perle de plus à ajouter à votre playlist chanson française !
Pendant ce temps-là, en studio : Matthias sert le café, Vanessa a oublié les croissants mais sort des asperges, Vincent confie que cette semaine sa chronique « interview avec un chanteur mort » mettra en scène un artiste qui ne l’est pas encore. Le voyant repasse au rouge, on revient à l’antenne pour découvrir qui est Jérome Mardaga connu sous le nom de Jéronimo !

9h36 : Amélie débute sa chronique biographie de l’invité. Avant chaque émission, elle « téléphone en secret » à l’artiste et le cuisine pour nous proposer une biographie teintée d’humour. Jéronimo, « artiste belge et fier de l’être », se confie sans détour sous les questions d’Amélie, Vincent, Matthias et Vanessa.

9h51 : on continue à explorer l’univers de l’artiste avec la chanson John Lennon s’est suicidé issue de l’album Zinzin (2013).

9h55 : Avant de passer à l’agenda des concerts de la semaine, Vanessa en profite pour revenir sur un sujet dont ils ont parlé en off durant la musique : le festival « Mars en folie » qui remplit de grands auditoriums de fans de chansons françaises en Asie… un rêve pour des artistes de chanson française trop souvent relégués aux petites salles enfumées (petites salles mises à l’honneur dans la chronique de Sandra, absente ce mercredi).

9h58 : Jéronimo prend sa guitare et interprète en live son titre Ostende issu de l’album Zinzin.

PaniKabaret 4

10h03 : Lancement de la chronique « Interview avec un chanteur mort » durant laquelle Vincent Delbushaye se fait un plaisir de détourner des interviews de personnes célèbres. Cette semaine, c’est le grand Johnny qui vient nous parler de ses collaborations fructueuses avec son ami Jéronimo.

10h08 : retour de la programmation musicale avec « Je ne t’aime pas » de Vincent Bagian suivi de « Femme fatale » de Récital Boxon (qui ont sorti leur album « Elle frappe la terre rouge » au Botanique le 22 avril dernier. Souvenez-vous : Culture Remains vous offrait des places pour leur concert dans son dernier concours !)

10h18 : Lancement du jingle, Matthias Billard se redresse sur son siège pour commencer sa chronique. Indiana Johnny, archéologue de la chanson, relate à chaque émission ses périples dans les territoires hostiles et inexplorés de la chanson française pour dénicher des perles entêtantes.

10h24 : Vanessa propose le jeu de l’invité mystère… Mais, dans sa cabine, Samir fait des grands signes : où se trouve donc cette fameuse chanson dont Vanessa ne peut dévoiler le titre ? Vanessa meuble comme elle peut sous l’hilarité de ses camarades. La musique est finalement lancée mais le blind test tourne court, les chroniqueurs n’ayant pas mis plus de 20 secondes à découvrir que le chanteur mystère n’est autre que Bourvil.

10h27 : Il est déjà temps de se quitter, Vanessa annonce les deux dernières chansons. Signal du directeur de Radio Panik, qui passe en studio : pas le temps pour deux chansons, l’émission suivante commence à 10h31 ! Que faire ? Pas de panik ! Samir fond la première chanson (J’aimerais de Major Dubreucq, invité de l’émission en février), enchaîne sur la suivante et, en moins de deux, toute l’équipe vous dit à dans deux semaines !

Amoureux de la langue et de la chanson française, Vanessa et ses chroniqueurs nous invitent à (re)découvrir les talents de la scène musicale francophone. L’émission ne fait pas pour autant l’impasse sur certains monuments de la chanson française (par exemple l’émission du 4 mars consacrée à Alain Bashung). Mais PaniKabaret a surtout fait le choix de mettre en lumière les auteurs compositeurs peu connus du grand public.
On apprend, on découvre, on rit (beaucoup!) et on n’a qu’une envie après l’émission : ressortir sa playlist de chanson française pour ajouter nos nouveaux coups de cœur musicaux.

Envie d’en entendre plus ? Rendez-vous le 1er et 3e mercredi du mois de 9h30 à 10h30 sur Radio Panik (105.4 FM ou en direct sur radiopanik.org).
Les émissions précédentes sont disponibles en podcast sur le blog de l’émission (panikabaret.blogspot.be). PaniKabaret est aussi présent sur facebook et twitter.

Written By

D'ordinaire cachée derrière le compte Twitter de Culture remains, je prends parfois la plume pour vous faire part de mes coups de cœur #CulturalOmnivore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *