Paris autrement!

C’est en cherchant un titre à mon article que je me suis rendue compte à quel point les jeux de mots avec Paris étaient nombreux. Déjà, comment savoir si je vais vous parler de la célèbre Miss Hilton ou de la ville du même nom? Ah, ah ! Sacré risque que vous prenez là en entreprenant la lecture de cet article ! Ensuite, vous pouvez vous facilement défouler en usant de tous les homophones possibles et imaginables: Paris gagnant, Paris perdu, Paris relevé etc. ainsi que les plus fumants: Paris aux champignons, Paris d’eau, Paris tourne, Paris auto, Paris vit hier…

Bref!, cette multitude de possibilité m’ayant donné le tournis, je décidai donc de rester sobre et de vous parler de Paris… Autrement!

En effet, quand on est déjà allé quelques fois dans une capitale, on se demande parfois ce qu’on peut encore y faire. Non pas qu’on ait tout vu – loin de là ! – mais, après tout, nos guides ne nous parlent pas toujours du « post basic sightseeing » et c’est quand on retourne à Paris en petit touriste naïf ayant déjà vu Montmartre, le Sacre-Cœur, la Tour Eiffel, le Louvre,le Musée d’Orsay, les Champs Elysées et toutes les grandes « places to see » qu’on commence à découvrir les autres facettes de Paris.

Premièrement, en se baladant au petit bonheur la chance. Pas besoin de regarder la carte enchevêtrée des métros, il vous suffit d’utiliser vos deux pieds et de les suivre, le nez en l’air, les mains dans les poches, à essayer d’emmagasiner tout ce qui se trouve autour de vous. Pour peu qu’il ne fasse pas trop mauvais, marcher sans but fixe s’avère un des meilleurs moyens pour découvrir des coins et des lieux dont on ne soupçonnait pas l’existence.

Deuxièmement, pour les fans d’arts et d’Histoire, en arpentant tous les musées de Paris, pour la plupart gratuits, qui vous promettent de nombreux voyages dans le temps. Ainsi en allant au Petit Palais, par exemple, vous passez de l’antiquité romaine au 20ème siècle. en une après-midi pour la modique somme de… « zéro euro » ! Attention, une exposition permanente est, quant à elle, payante mais en aucun cas vous êtes obligés d’y passer pour voir le reste du musée.

Troisièmement, en s’intéressant aux magasins et à tous les produits qui n’existent pas chez nous. Rien de tel que de rentrer dans un Monoprix ou, plus jouissif encore, au Bon Marché et d’acheter du sucre funky, des biscuits régionaux ou des pâtes multicolores pour avoir la futile impression de sentir l’étiquette touriste/étranger se décoller de son front.

Quatrièmement, en fouinant dans les brocantes, sur les marchés, chez les antiquaires ou dans les petites librairies. Incontournable pour avoir un peu plus l’impression de s’approprier la ville. Ainsi, pour les anglophiles, la librairie Shakespeare & co est un passage obligé !

Cinquièmement, en mangeant là où nous mènent nos pas ou en suivant les bons conseils de nos amis sans devoir mettre le nez dans le guide pour savoir quel restaurant doit absolument être découvert et se risquer à un éventuel désastre culinaire est plutôt amusant. De même, rentrer dans un Exki, un Pain Quotidien, un Prêt à Manger ou un Paradis du fruit sans complexe, pour manger sur le pouce comme un vieil habitué est tout aussi sympathique, si pas plus, que de passer trois heures dans le restaurant gastronomique du moment.

Bien sûr, à la fin de votre séjour, vous serez toujours le provincial en visite mais qu’importe ! L’instant d’un séjour, Paris aura été vôtre et ça, ça n’a pas de prix!

Tags from the story
,
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *