Les Journées du Patrimoine à Bruxelles

Ce weekend ont lieu à Bruxelles les Journées du Patrimoine. Organisées depuis 1989, les Journées du Patrimoine sont une belle occasion de (re)découvrir les monuments, lieux et autres chefs-d’œuvre de l’architecture dont regorge la capitale. Le thème de cette année, « Histoire et mémoire », fait la part belle à la Grande Guerre dans le cadre des commémorations du centenaire du début de la Première Guerre mondiale. Alors, que voir, que faire à Bruxelles ce weekend ? Petite sélection non exhaustive parmi la pléthore d’activités proposées…

Le théâtre royal de la Monnaie

C’est à la Monnaie que la Révolution belge éclata, en août 1830. En pleine vision de l’opéra La Muette de Portici, qui raconte le soulèvement du peuple napolitain face au joug espagnol, le public prend les armes et met en route les événements qui aboutiront à l’indépendance de la Belgique. Aujourd’hui, la Monnaie a réussi à se hisser au rang des opéras les plus intéressants et les plus avant-gardistes d’Europe et du monde, grâce à des productions de très haute qualité. Pour les Journées du Patrimoine, la Monnaie ouvre ses coulisses au public. Costumes, décors, machinerie : vous saurez tout sur la production d’un opéra. La salle des costumes est tout particulièrement intéressante. La Monnaie forme également le lieu de départ de la promenade « La Révolution belge » (en néerlandais), qui vous permet de marcher dans les pas des révolutionnaires de 1830.

Samedi 20 octobre de 10 à 18h.
Promenade « La Révolution belge » (en néerlandais), samedi et dimanche à 10h et 14h (durée : 1h30). Lieu de départ : devant la Monnaie.

Bruxelles à travers ses noms de rue

Voilà une promenade originale : découvrir Bruxelles à travers les noms de ses rues ! En effet, qui s’arrête encore aujourd’hui pour réfléchir aux noms des rues que l’on emprunte tous les jours ? De nombreuses rues furent baptisées en l’honneur d’inventeurs ou de personnalités importantes, tandis que d’autres font référence aux commerces qui y furent un jour implantés. Plus drôle – et typiquement bruxellois – certaines rues témoignent de traductions erronées, alors que d’autres font références à des anecdotes ou des traditions anciennes…

Samedi à 10h et 14h (durée 1h30). Lieu de départ : devant l’escalier aux Lions de l’hôtel de ville de Bruxelles (Grand-Place). Réservation obligatoire au 02 537 78 75 (du lundi au vendredi de 10h à 13h) ou par e-mail (info@itineraires.be).

Le Pavillon des Passions humaines

Ca y est ! Après un an de travaux, le Pavillon des Passions humaines rouvre enfin ses portes au public. Construit entre 1891 et 1897 par Victor Horta, le pavillon abrite un magnifique relief en marbre de Carrare créé par le grand sculpteur belge Jef Lambeaux. Le relief, qui fait 12m de long sur 8m de haut, avait choqué la haute société catholique à l’époque. Autour du thème des plaisirs et des malheurs de l’humanité, Lambeaux y représente notamment le Christ en croix et Adam et Eve, mais aussi, et surtout, des tableaux aux titres révélateurs comme la Séduction, le Meurtre, le Viol, la Débauche, la Bacchanale ou encore le Suicide. Ce petit édifice, caché dans un angle du Parc du Cinquantenaire, reste encore mal connu des Bruxellois. Sa réouverture est dès lors une très bonne nouvelle pour les amateurs d’art et d’architecture !

Samedi et dimanche de 10h à 16h. Présentation du projet et des techniques de restauration, samedi et dimanche de 10h à 12h et de 13h à 15h.

Les cimetières d’Ixelles et de Laeken

Pour la majorité des étudiants bruxellois, le cimetière d’Ixelles rime plutôt avec soirée au bar qu’avec recueillement… Le cimetière en tant que tel mérite pourtant une visite. Il abrite de nombreuses tombes de soldats belges et étrangers, mais aussi de personnalités belges comme les artistes Antoine Wiertz et Marcel Broodthaers, le musicien Eugène Ysaÿe (fondateur du Concours Reine Elisabeth), l’architecte Victor Horta, ou encore la famille Solvay. Quant au cimetière de Laeken, il est parfois surnommé le « Père Lachaise belge ». De nombreuses personnalités artistiques belges y reposent, comme la Malibran, les architectes Joseph Poelaert (l’architecte du Palais de Justice) et Alphonse Balat (l’architecte du Musée des Beaux-Arts), ou encore le peintre Fernand Khnopff. Le cimetière est également célèbre pour ses galeries funéraires souterraines, qui furent construites pour répondre au manque de place au cimetière. Malheureusement, cette prouesse architecturale, unique en Belgique, se trouve aujourd’hui dans un état de délabrement total… A quand une rénovation en profondeur ?

Cimetière d’Ixelles : samedi et dimanche de 8h à 18h. Visites guidées samedi et dimanche à 14h.
Cimetière de Laeken : samedi et dimanche de 8h30 à 16h30.

Les Journées du Patrimoine à Bruxelles, les 20 et 21 septembre 2014.
Plus d’informations et programme complet sur www.journeesdupatrimoinebruxelles.be.

Written By

Diplômée en Histoire de l'Art et en Etudes culturelles, Margaux s'intéresse tout particulièrement à l'art moderne et contemporain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *