Dans la peau d’un migrant

La question des migrants, on en parle à toutes les sauces ces derniers mois. C’est un sujet d’actualité qui interpelle et qui touche beaucoup de gens, de près ou de loin. Chacun semble avoir un avis sur la question, parfois tranché. Mais en réalité que connaissons-nous vraiment de leur parcours ou de leurs difficultés ? D’où viennent les migrants ? Comment font-ils pour arriver en Europe ? Comment se la représentent-ils ? Quels risques prennent-ils en essayant de l’atteindre ? Qui sont les passeurs et autres intermédiaires qui leur permettent de franchir les frontières ou la Méditerranée ?

Ce sont toutes ces questions que s’est posé le journaliste Arthur Frayer-Laleix et auxquelles il a tenté de répondre en allant sur le terrain. Pour permettre au lecteur de comprendre l’immigration clandestine, il a choisi de la raconter de l’intérieur en s’infiltrant dans cet univers parallèle, tantôt en se glissant dans la peau d’un clandestin, tantôt en redevenant journaliste pour interroger avocats, magistrats et policiers. De Peshawar à Calais, en passant par la Turquie et la Bulgarie, il nous livre son parcours et son expérience hors du commun.

Son récit commence à Peshawar, ville située dans le Nord du Pakistan, où il est accompagné d’Hanan, un ancien immigré clandestin qui lui sert à la fois de guide et d’interprète. Ce dernier a accepté de l’héberger un mois dans sa famille. Durant son séjour à Peshawar, l’auteur aura l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes et de recueillir leurs témoignages, par exemple celui d’un officier de liaison en charge de l’immigration clandestine qui tente de stopper les migrants avant qu’ils n’arrivent en Europe, ou de Monsieur Amine, un trafiquant qui explique sans trop d’états d’âme qu’il refuse de faire passer les gros (qui sont lents et prennent trop de place), et que c’est moitié prix pour les enfants. Il aura également l’occasion de rencontrer plusieurs habitants de Peshawar et constatera à quel point leur vision de l’Europe est idéalisée: “Ils savent très bien ce qu’ils fuient mais n’ont aucune idée d’où ils vont aller.”

À Istanbul, il aura affaire à un logeur de clandestins, à des passeurs pachtounes ou à des médecins qui prennent soin des migrants. Il constate à quel point la migration est devenu un véritable commerce déshumanisé : “À force de voyager, les immigrés deviennent une marchandise que les passeurs se refourguent de maison en maison, sans se soucier de leur histoire, de leur parcours.” En Bulgarie, il tentera lui-même de franchir la frontière avant de faire l’expérience des pushbacks, c’est-à-dire des reconduites illégales des clandestins à la frontière. Son périple prendra fin à Calais, où il verra des migrants tenter de rejoindre l’Angleterre et assistera au procès de passeurs jugés au tribunal de Boulogne-sur-Mer.

Au terme de son enquête, Arthur Frayer-Laleix met en évidence l’existence d’un “cinquième monde”, celui des migrants, peu visible pour le reste de la population mais qui nous concerne en réalité tous et qui a des conséquences sur l’ensemble de la société. Il pointe le manque d’infrastructures pour accueillir les migrants, ce qui conduit à une déshumanisation et à une dégradation de leurs conditions de vie : « A partir du moment où la gestion des flux devient industrielle, on perd toute humanité. »

Je recommande ce livre à toutes les personnes qui s’intéressent au sort des migrants et voudraient en savoir plus sur le sujet, à l’aide d’un regard différent et plus informé. Cette réalité est ici traitée d’une manière qu’on ne retrouve pas assez dans les médias qui restent parfois très en surface et ne proposent pas une vue d’ensemble de la question. La lecture de ce livre donne accès à l’envers du décor, la partie cachée de l’iceberg, du fait de l’immersion de l’auteur dans cet univers méconnu.

Si ce genre d’enquête vous intéresse, sachez que l’auteur en a réalisé une autre sur les surveillants de prison (Dans la peau d’un maton, Fayard, 2011).

Dans la peau d’un migrant : De Peshawar à Calais, enquête sur le « cinquième monde », d’Arthur Frayer-Laleix, Fayard, 278 p., 18 euros. ISBN : 978-2-213-67244-1.

Tags from the story
Written By

Baroudeuse dans l'âme et bonne vivante, j'aime voyager et découvrir de nouvelles choses. Passionnée de culture sous toutes ses formes, j’aime autant assister à une pièce de théâtre ou à un concert que me plonger dans un livre ou dans un film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *