Petit-fils d’Algérie

Petit-fils d’Algérie est le récit autobiographique du voyage du dessinateur et scénariste Joël Alessandra en Algérie, à la recherche de ses origines. Sa famille, des pieds-noirs venus de Sicile, s’était installée à Constantine au début du XXe siècle. Elle y avait prospéré pendant plus d’un demi-siècle, avant d’être contrainte de quitter l’Algérie pour la France en 1962, au moment de l’indépendance. Invité par l’Institut français de Constantine, Joël Alessandra profite de son voyage pour parcourir la ville et y découvrir les traces laissées par ses aïeux, grands entrepreneurs : ici un immeuble, là un cinéma, les Alessandra ont marqué la ville de Constantine, et beaucoup d’habitants s’en souviennent encore. Malgré l’émerveillement provoqué par cet héritage familial, une question ne quitte pourtant pas Joël : ses parents et grands-parents étaient-ils des colons racistes, ont-ils fait preuve de violence envers les Algériens, ont-ils été membres de l’OAS (l’Organisation armée secrète) ?

Petit-fils d'Algérie intérieur 4

Ouvrage sublime offrant au regard du lecteur l’image d’une société riche en contrastes, aussi belle que la ville de Constantine elle-même, Petit-fils d’Algérie n’est pas un livre sur le devoir de mémoire. Ou plutôt, pas sur le devoir de mémoire national, celui de la colonisation elle-même. Ni condamnée, ni encensée, cette dernière n’est jamais qu’une trame de fond pour ce qui est le véritable objet de ce livre : la transmission de « l’esprit de famille ».

Petit-fils d'Algérie intérieur 1

Il y a quelque chose du récit initiatique dans cette bande dessinée. Le livre, dans lequel se mêlent des photographies réelles à des dessins croquant le quotidien d’une ville algérienne, rappelle un carnet d’ethnologue. Sauf que cet ethnologue ne se contenterait pas d’observer ce qu’il entoure, mais se livrerait également à sa propre introspection. Joël Alessandra ne glorifie pas l’Algérie française, bien au contraire, et il fait preuve d’un profond respect pour ce qu’est devenu le pays.

<p style= »text-align: justify; »Petit-fils d'Algérie intérieur 3

Récit d’une errance magnifique entre passé et présent, Petit-fils d’Algérie offre un regard profondément humain sur l’Algérie d’aujourd’hui et d’hier.

Petit-fils d’Algérie, Joël Alessandra, Casterman, 128 p. 19 €

Tags from the story
Written By

Passionné de cinéma, de bandes dessinées en tout genre et de littérature de science-fiction, quand je n’alimente pas mon propre blog j’essaie de faire un peu d’histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *