Le Petit Prince, une adaptation très touchante

Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Existe-t-il seulement livre plus intemporel que ce Petit Prince lu à des millions d’exemplaires pour seulement 93 pages richement illustrées par l’aviateur littéraire. Pourtant, avant de voir sa nouvelle adaptation animée (par Mark Osborne, réalisateur, dans un autre genre, de Kung Fu Panda et d’épisodes de Bob l’éponge), je n’étais pas clairement emballé, terrifié par des « et si… ». Puis, bon, je voulais voir Mission Impossible, moi. Et pourtant…

Le Petit Prince - film - Mark Osborne - Paramount - 2015 (4)

Est-il besoin de rappeler l’histoire de ce petit prince des étoiles, vivant sur une planète pas beaucoup plus grande que lui mais assez que pour faire pousser une rose et des baobabs? J’en doute, pourtant pour cette nouvelle adaptation, scénaristes et réalisateur ont fait le (bon) choix non pas de remettre au goût du jour (le faut-il?) la fable de Saint Exupéry mais de l’insérer dans un cadre moderne et menaçant, empreint de l’idéologie du travail méthodique et répétitif de notre époque.

Le Petit Prince - film - Mark Osborne - Paramount - 2015 (2)

Celle d’une petite fille qui a des rêves de liberté plein la tête mais que sa maman veut absolument faire entrer dans la plus prestigieuse école de la ville. Une ville morne, aux buildings terrifiants, aux voitures carrées et laissant peu de place au loisir. Sauf peut-être les curieuses occupations de son curieux nouveau voisin, vieillard au passé d’aviateur obsédé par d’hypothétiques retrouvailles avec un Petit Prince habitant dans le ciel. La peur fait place à l’amitié entre la petite fille et le vieil homme qui commence son histoire, de celles qui changent à jamais une vie, peuplée d’un renard, d’un monarque, d’un vaniteux ou autres serpents. N’en déplaise à ceux dont les yeux ne brillent plus depuis longtemps face à de telles histoires.

Le Petit Prince - film - Mark Osborne - Paramount - 2015 (7)

Brillant dans une animation plus que convaincante, ce nouvel élan donne au spectateur (petit ou grand, tout le monde a sa place dans la salle) une folle envie de regarder les étoiles en envoyant valdinguer les caches. L’équipe de Mark Osborne réussit en effet à faire passer ce si charmant petit bout d’homme, ce Petit Prince de rien, de l’autre côté des lignes et des mots pour adopter une vraie carrure de personnage de cinéma. Sans pour autant perdre son essence, sa force de conviction et ses préceptes si humains.

Le Petit Prince - film - Mark Osborne - Paramount - 2015 (6)

Car oui, dans un monde en proie à bien des démons, les mots si bien employés de l’aviateur français résonnent plus que jamais d’un écho contemporain et actuel. Et très vite, l’amas laborieux et (trop) enfantin prend forme pour prolonger l’oeuvre littéraire, lui donner corps dans deux histoires parallèles (designées différemment, des personnages 3D et rondouillards pour l’histoire de la petite fille et une miraculeuse stop-motion pour l’histoire du petit Prince, allégée) se rejoignent pour ne faire plus qu’un seul et même récit: celle d’un Petit Prince qui a grandi et s’est laissé aller dans les défauts qu’ils dénonçaient, employé d’un businessman aux griffes acérées. Un récit sur le deuil, sur l’importance de décompresser, de ne pas laisser tous les espoirs reposer sur un rythme de métro-boulot-dodo. Enfin, par dessus tout, il y a cette importance ultime, celle de garder de son innocence, de rester un peu enfant malgré le monde des grandes personnes qui nous attire et neutralise notre réelle personnalité.

Le Petit Prince - film - Mark Osborne - Paramount - 2015 (1)

Le Petit Prince, c’est tout ça qui s’imbrique, et encore plus, c’est de la voltige, un sens du divertissement conscientisant qui en fait un excellent film bourré d’humour, au casting vocal (André Dussolier, Guillaume’s Canet et Galienne, Laurent Lafitte, Vincent Cassel, Florence Foresti et, surtout, Clara Poincaré et Andrea Santamaria qui donnent voix aux deux jeunes) très juste et à la musique, croisement entre Zimmer et… Camille, forte sans être faussement émotionnelle. Une belle expérience qui bouleverse, touche, poétise, redonne à nos têtes des airs bienvenus d’enfance et ne laisse pas indifférent.

Tags from the story
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *