La petite mosquée dans la cité – Vacances au bled

Les deux prochains albums de la collection Sociorama sont d’ores et déjà annoncés pour début juin. À travers une plongée en D2 française, L’amour du maillot sera consacré aux footballeurs qui évoluent dans l’antichambre de l’élite, à leurs rêves de grandeur, à leurs sacrifices et à leurs peines. Au tribunal des couples emmènera ses lecteurs dans les couloirs froids d’un tribunal où se règlent les divorces, les gardes d’enfants et les pensions alimentaires, avec justice, douleur et frustrations.

C’est l’occasion de revenir sur les deux derniers albums parus dans cette collection, dont nous avons déjà parlé quelques fois sur Culture Remains. Son objectif, transversal à tous les albums publiés, est de « faire se rencontrer la BD et les résultats de recherches en sociologie, afin de créer des histoires directement en prise sur la réalité, permettant de découvrir des mondes inconnus et d’apprendre des choses en se distrayant, tout en diffusant des connaissances scientifiques qui restent souvent méconnues ».

La petite mosquée dans la cité est une adaptation de l’ouvrage de la sociologue Solenne Jouanneau Les Imams en France : une autorité religieuse sous contrôle, paru en 2013 aux Éditions Agone. Pour coscénariser l’album en partenariat avec la chercheuse et lui donner vie à l’aide de dessins précis au trait assuré, souligné par le noir et blanc, caractéristique de la collection, l’auteure BD et illustratrice Kim Consigny. Cette dernière poste régulièrement de beaux dessins sur Instagram et a dessiné Pari(s) d’amies, un album scénarisé par la journaliste et écrivaine Rokhaya Diallo (2015, Delcourt).

On découvre notamment, dans La petite mosquée dans la cité, comment on devient imam, les spécificités d’un engagement à toute épreuve, les enjeux de reconnaissance et de soutien par les pouvoirs publics locaux ou les rapports de force entre différents courants au sein d’une même mosquée. Avec humour et légerté, les auteurs présentent factuellement et sans jugement un sujet qui suscite parfois des crispations, en mettant en avant avec justesse le fonctionnement d’un tel lieu de culte et une pluralité de rapports à la foi des fidèles qui le fréquentent.

Quant à Vacances au bled, son récit se focalise sur les Français descendants d’immigrés algériens qui passent des vacances « au bled », dans le pays d’origine de leurs (grands-)parents, dont ils ont parfois également la nationalité. On suit ainsi Férouze, Sélim, Nesrine ou Sabrina, qui vont passer une partie de leur été dans la ville de Sétif, où ils retrouveront chacun des membres de leur famille élargie. En France, les origines de ces Français issus de l’immigration leur sont souvent rappelées, tandis qu’en Algérie ils sont également souvent mis à distance et renvoyés à leur extériorité au pays : « Ne faites pas votre française ! ». Entre visite à la famille, fête à prix démocratique et recherche de ses racines, les motivations à passer l’été en Algérie sont variées et les attentes peuvent parfois laisser place à de la déception.

Préparez l’été tout en douceur en vous plongeant dans cet album co-scénarisé par la sociologue Jennifer Bidet, sur base de ses recherches sur le sujet, et par le bédéiste Singeon (qui a un blog, par ici, et à qui l’on doit entre autres la série Bienvenue et le one-shot Tristan et Yseult) qui arrive à immerger le lecteur avec facilité autant dans la chaleur humaine qui se dégage des rencontres faites par les différents personnages que dans les doutes existentiels des uns et des autres.

La Petite Mosquée dans la cité, de Solenne Jouanneau et Kim Consigny, Casterman, collection Sociorama, 12 €, 168 p. ISBN : 9782203168220.
Vacances au bled, de Jennifer Bidet et Singeon, Casterman, collection Sociorama, 12 €, 170 p. ISBN :  9782203153295.
Tags from the story
,
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.