Pourquoi j’ai pas mangé (et détésté) mon père?

Face aux nombreuses critiques assassines et contre toute attente, l’animation Pourquoi J’ai Pas Mangé mon Père (en salles depuis le 8 avril) offre pourtant un point de vue à la fois original et drôle sur la préhistoire.

On peut certes ne pas être fan de Jamel Debbouze, ni forcément être adepte de la préhistoire et encore moins féru de 3D mais de là à considérer ce film comme  » un navet totalement indigeste  » selon certaines critiques, la sanction semble bien sévère pour ce qui est, rappelons-le, un film d’animation pour les enfants.

Jamel Debbouze invite les petits (à partir de 6 ans) à suivre les aventures à la fois drôles, inventives et trépidantes d’Edouard, petit singe qui a toujours la main dans sa poche (si cela vous rappelle quelqu’un ce n’est pas un total hasard).

Jamel Debbouze PJPMMP

Edouard est différent: Petit et malingre, il est banni de sa tribu dès sa naissance mais fera de son humour et de son ingéniosité une véritable force.

Pourquoi j’ai pas mangé mon père est une fable intemporelle dans laquelle Jamel, qui a mis beaucoup de lui-même, parle d’amour et de fraternité, d’exclusion aussi mais de manière toujours positive, comme une invitation à lutter contre la fatalité à travers son propre parcours.

Depuis Persepolis De Marjane Satrapi, rarement un film d’animation n’a semblé aussi personnel et autobiographique pour évoquer la différence mais aussi sa richesse. Avec cette animation Jamel fait du Jamel comme un prolongement cohérent de son travail et de sa personnalité.

Pourtant, au départ, cette production Pathé qui remonte à 10 ans n’était pas un projet « made in Debbouze »…
Si Debbouze adapte le roman de Roy Lewis The Evolution Man, il parvient à se l’approprier complètement, de manière totalement ludique (voire juvénile) en y mettant son propre univers et parvient à le rendre ainsi accessible aux plus jeunes.

Et quand Jamel évoque la pré-humanité (lorsque nous étions encore des singes et pas encore des hommes) le projet est ambitieux et pharaonique : 7 ans de production , 8 scénaristes, un budget de 40 millions d’euros, 80 cameras pour développer une performance technique révolutionnaire : la motion capture. Premier film d’animation en stop motion français (fusion entre le jeu d’acteurs réels et des personnages créés en animation numérique comme ceux utilisés pour Avatar en 2009 ou plus récemment Tintin de Spielberg) Pourquoi j’ai pas mangé mon père témoigne d’un véritable savoir –faire français. La motion capture est la valeur ajoutée du film (en plus d’une 3D immersive et efficace) qui restitue la version animée de Jamel Debbouze (la main dans sa poche comme le vrai), Melissa Theuriau (Lucy, la plus belle des primates) mais aussi … Louis De Funès en invité surprise!

Si Jamel a révolutionné le 20h de TF1 en débarquant avec son Edouard au journal de Claire Chazal, ce n’est pas un simple coup promotionnel, c’est un véritable défi que l’humoriste remporte haut la main avec cette belle odyssée de l’espèce dont l’humour loufoque ravira les enfants. Et si les petits vont adorer les borborygmes, néologismes et autres anachronismes de Mr Debbouze, les plus grands s’amuseront à reconnaître les clins d’oeil à sa filmographie!

Et puis c’est aussi une belle leçon de vie et l’occasion de réviser la préhistoire et la paléontologie à travers l’évolution de l’homme , sa découverte du feu, de l’art, des premiers pas et de …l’amour!

Written By

Atteinte de cinéphilie aiguë, Lorraine Lambinet, fille de projectionniste, a passé son enfance dans les salles obscures. Titulaire d'une Maîtrise Arts du Spectacle et Écrits Cinématographiques, elle a touché à tous les domaines du 7ème Art aussi bien à la programmation (Festival Quais du Polar, Courts du Polar), l'exploitation (Projectionniste), la réalisation (Assistante réalisatrice) ou la production (Assistante de production long-métrage ). Aujourd'hui, elle est Directrice d'un cinéma en région parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *