Quand boxe et chagrin se rencontrent !

L’actrice/comédienne Stéphanie Blanchoud remonte sur les planches pour quelques représentations du spectacle Je suis un poids plume. Déjà joué en 2017 au Théâtre des Martyrs, le succès avait été au rendez-vous. À voir et à savourer jusqu’au 18 novembre 2018.

Un spectacle à valeur universelle

L’histoire imaginée et portée par Stéphanie Blanchoud résonnera en chacun(e) de nous. Une histoire banale : celle d’un amour perdu. Une rupture, un chagrin, un naufrage. Elle partage avec nous cette douleur viscérale ravivée à chaque moment de l’après-rupture. Rendre les clés, revoir l’autre heureux sans nous, choisir qui reprendra le barbecue.

Cette femme au cœur brisé va alors petit à petit reprendre vie, sur fond d’Eye of the tiger dans un club de boxe. Sa force qui renaît au fil du spectacle est comme un message d’espoir qu’elle nous adresse. Elle nous livre son expérience avec humour et émotion. Oui, on peut guérir de son malheur. Ce sera difficile au début. Mais nous sommes capables de dépasser le chagrin. De nous dépasser.

Un moment rare d’empathie

Le poids des mots est quelquefois étonnant. Celui des gestes également. Pendant une heure, le spectateur assistera non seulement au déroulement des sentiments les plus variés, allant de la colère au désespoir, mais également à un combat. Une lutte contre soi-même, contre ses sentiments, contre sa tristesse. Ne vous étonnez pas s’il vous prend l’envie de vous joindre à cette combattante :  c’est l’effet de la performance sportive de Stéphanie Blanchoud et de son texte poétique et efficace.

Une mise en scène épurée pour un seule en scène touchant

Des gants de boxe, un sac de sport, un sac. La mise en scène épurée permet de laisser davantage de place au jeu de la comédienne. Elle cède la place aux mots, aux regards, aux intonations qui nous emportent au gré de son parcours. Le jeu de Stéphanie Blanchoud, sans tomber dans l’excès, matérialise la palette de sentiments que toute personne peut endurer lors d’un chagrin amoureux. Les silences seront tout aussi révélateurs que la poésie fine et subtile de l’auteure. L’occasion pour le spectateur de s’imprégner de cette prose envoûtante.

Une heure de plaisir pur

Si comme certains, vous n’aimez pas les pièces à rallonge, aux histoires impossibles, foncez voir ce spectacle émouvant, beau et universel. Vous en ressortirez avec une énergie de combattant(e), une chanson dans la tête et comme une envie de vous mettre à la boxe.

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.