Quand la téléréalité fait des bulles – Le merveilleux spectacle de la téléréalité de Benoît Feroumont

Aaaaaaaaaah la téléréalité; chaque soir, c’est pareil, impossible de la rater, dans les cuisines, toute nue ou bien emmitouflée, tire-larmes ou hilarante à souhait, elle est partout, cette téléréalité parfois haïe, souvent aimée en secret (ou pas). Et c’est sur ce thème et celui de Kho-Lanta que Benoît Feroumont (génial créateur du Royaume, de Wondertown et de succulents courts métrages) a partagé des variations dessinées tout au long de son blog. Aujourd’hui regroupées, ces analyses parfois décalées forment Le merveilleux spectacle de la téléréalité chez Dupuis.

– On fait quoi ce soir?
– Nous on voudrait regarder Kho-Lanta!
– Kho-Lanta? Vous êtes sûrs?! (Mon Dieu! Les pauvres! Ils sont perdus!)

C’est comme ça que tout a commencé pour Benoît Feroumont dans cette incursion dans le territoire hostile et, d’un premier abord, peu engageant dans le monde du divertissement du réel. Kho-Lanta, et puis quoi encore? « Cette comédie qui tend à vous apprendre à accepter l’exclusion de votre partenaire comme nécessaire, utile et salvatrice?«

Le merveilleux spectacle de la téléréalité Feroumont Dupuis caméra

C’est sûr, l’auteur de bande dessinée ne voyait pas d’un bon oeil l’incursion de cette réalité arrangée et scénarisée dans la vie de sa belle petite famille. Et pourtant, le grizzly (comme il a pris l’habitude de se représenter) va prendre l’habitude de se retrouver chaque soir de diffusion devant son petit écran, avec femme et enfants. Parce que oui, c’est marrant à faire et que voilà un sujet qui se prête bien au format du blog… et enrichit même les conversations des auteurs lors des dédicaces. Oui oui! Alors voilà Benoît qui fait son Kho-Lanta dessiné, investi, imaginatif, drôle mais aussi critique dans son décryptage très intéressant. Et tout y passe: de la présentation des personnages, qui répondent comme de bien entendu à des schémas bien scénarisés (entre l’ordure machiavélique, la courageuse, le râleur et celui qui craquera); à la manière dont l’émission est mise en scène, des jeux de caméras aux éternelles coupures pub. Sans oublier, la petite addiction qui naît, lorsque le dessinateur se retrouve loin de chez lui et de son poste de télévision.

Quand on connaît un peu le bonhomme, Feroumont n’est pas homme à s’adonner au consensualisme. Et il est évident que cette rencontre avec la téléréalité allait faire des étincelles. Une fois passé l’aspect « Blog » qui provoque parfois quelques redondances si on lit l’album d’une traite, tout le reste est parfait dans ce BD-reportage de canapé et de télé. Feroumont se montre toujours aussi inventif, avec en plus la liberté de faire ce qu’il veut (et ça c’est la force de « l’aspect blog) et de se mettre en scène de manière exquise.

Le merveilleux spectacle de la téléréalité Feroumont Dupuis marre

Le Merveilleux spectacle de la téléréalité est une bonne bande dessinée, radicalement originale et divertissante. De celles qui ne vous feront pas aimer la téléréalité, mais vous apprendront à relativiser. Vu sous cet angle décalé, elle n’est tout de même pas si détestable. Et, en plus, elle donne lieu à des BD’s de fort bon calibre comme celle-ci. Parfait, donc.

Le merveilleux spectacle de la téléréalité, Benoît Feroumont, Dupuis, 192p., 18€

Tags from the story
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *