Que rapporter de Dinant?

Ce dimanche, mon petit ami et moi sommes allés à Dinant, pour avoir une petite impression de vacances. Forêt, rivière, Ardennes, et spécialités culinaires. Nous n’en demandions pas plus. Si vous comptez y aller, voila ce qu’il ne faut pas manquer:

La Couque. Dans quasiment toutes les patisseries du centre. Fait de farine de froment et de miel, cuit à très haute température pendant seulement 15 minutes. Le résultat est un biscuit extrèmement sec que vous pourrez conserver toute votre vie. Il en existe de toutes les formes, pour cette fois nous avons opté pour le poisson. N’essayez même pas de mordre dedans à moins de vouloir perdre une dent. Il suffit de la casser – si c’est possible en moins de 10 minutes, et de machouiller jusqu’à ce qu’elle devienne plus tendre. Le gout est plaisant, et l’experience est plutot rigolote.

Jambon et saucisses d’Ardennes. En général fumés, mais la saucisse sèche est plus épicée avec un gout plus prononcé. N’achetez pas les pales copies qui ne sont que des jambons fumés de mauvaise qualité, mais prenez les vrais, qui sont des appellations d’origine contrôlée.

La flamiche. Fait d’un fromage du coin, la boulette de Romedenne, mélangé avec oeufs et beurre. Fuyez si vous avez du cholesterol, êtes au régime, n’aimez pas les odeurs fortes, ou voulez essayer de draguer quelqu’un après. Mais ça m’a plu! Quand vous entrez dans la boulangerie, ça commence déjà à sentir. Quand vous le goutez, c’est encore plus puissant. J’ai eu l’impression de manger une tarte à la fondue savoyarde, avec un arrière gout de roquefort. Avec mes gènes français, un vrai paradis. Un peu moins pour mon ami qui a trouvé ça trop intense.

La bière locale. Caracole. Une bière ambrée mais tout de même fraiche. Fort gout de houblon caramélisé. Agréable à boire une fois de retour à la maison.

Tags from the story
Written By

Wrote about restaurants & travels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *