Règles de colorimétrie : doit-on les suivre ?

Si je dispense beaucoup de conseils relatifs aux coupes susceptibles de vous convenir ou non, j’évoque peu la problématique des couleurs. J’ai donc décidé de remédier à cela.

Commençons par la théorie. Il existe quatre grands profils colorimétriques, chacun portant le nom d’une saison et se rapportant à une palette de couleurs « idéales ». Très schématiquement :

  • Printemps : cheveux plutôt clairs, peau dorée. Genre Blake Lively, la blonde qui bronze facilement.
  • Eté : cheveux plutôt clairs, peau (très) claire à tendance rosée. Contrairement au profil « printemps », le profil « été » est plus orienté couleurs froides (yeux gris au lieu de turquoise, cheveux cendrés au lieu de dorés…). Exemple : les soeurs Fanning .
  • Automne : le profil des couleurs chaudes. Ce sont notamment les rousses, les brunes aux reflets cuivrés, les filles avec des taches de rousseur ou celles qui ont des éclats dorés dans les yeux. Exemple : Julia Roberts.
  • Hiver : Cheveux (très) foncés, mais plutôt cendrés. Fort contraste avec la peau qui peut être claire ou olivâtre. Exemple : Vanessa Marano de « Switch at birth ».

saisons

Si pour les quatre stars que j’ai prises en exemple, le profil colorimétrique est assez clair, vous aurez peut-être plus de difficultés à déterminer votre saison. Et vous savez quoi ? Ce n’est pas bien grave. Je vous explique ci-dessous les raisons pour lesquelles j’ai arrêté de me demander si j’étais vraiment « été » ou non.

La théorie est plutôt complexe…

Pour preuve, je n’ai pas réussi à trouver THE tableau qui vous récapitulerait bien quelles couleurs conviennent pour chaque saison. Et pour peu que vous ayez en main une palette de couleurs adaptées à votre profil, vous allez galérer pour trouver en magasin la nuance précise de vert ou de brun qui vous convient. De plus, comme vous pouvez le constater, les nuanciers que l’on trouve sur Internet présentent un choix de couleurs limité, dont beaucoup se ressemblent… (Celui-ci est adressé aux « printemps ».)

Femme-printemsp

Du coup, on laisse tomber la théorie ?

Pas forcément, mais je vous conseillerais de principalement suivre votre instinct. Vous l’avez certainement vécu : vous essayez un vêtement et vous rendez tout de suite compte que la couleur vous inflige un teint horrible et fait ressortir cernes et boutons. Ou, pour peu que vous n’ayez pas tout de suite tilté, vous déchantez quand vous vous voyez par après en photo. A ce moment, vous savez au moins quelles couleurs éviter à tout prix.

Votre couleur de cheveux peut changer la donne !

Par ailleurs, j’ai remarqué l’importance de la couleur de cheveux quand je me suis rendu compte que le jaune moutarde, soit l’une de mes teintes favorites, ne m’allait pas du tout de la même façon avant et après un passage chez le coiffeur. A une époque où j’étais rousse-auburn, cela m’allait à ravir. En châtain, soit ma couleur naturelle, cela me va bien, mais l’association n’a rien de transcendant. Et en blonde, malheureusement, mes cheveux paraissent grisâtres s’ils sont en contact avec un tissu moutarde. J’ai donc l’impression de « switcher » d’un profil « automne » à un profil « été » en fonction de mes choix capillaires.

La leçon à retenir ? Au lieu de vouloir se rattacher à tout prix à une saison, le mieux est de faire évoluer sa garde-robe et son maquillage en fonction de ses colorations.

emma_stone_red_blonde_hair_colour_debate
Emma Stone est sûrement dans la même situation.

 Une astuce ?

Si une couleur ne vous convient pas spécialement mais que vous désirez néanmoins la porter, mieux vaut que ça soit loin du visage, et si possible, sans contact avec la peau. Exemples : sur une ceinture ou un sac.

Conclusion

Comme beaucoup de théories, celle de la colorimétrie est intéressante à connaître… mais a ses limites. Faites surtout confiance à votre instinct, adaptez votre garde-robe et votre routine beauté si nécessaire, faites de choix cohérents (une tenue uniquement composée de tons foncés ne rendra pas bien en été, par exemple) et surtout : amusez-vous ! Les couleurs sont un des éléments avec lesquels il est le plus facile de laisser libre cours à sa créativité, donc ne vous privez pas !

Article initialement paru sur IxelloiseChic

Tags from the story
Written By

Clara, la vingtaine avancée, passionnée de style, voit la mode comme un moyen de se mettre en valeur et de se sentir mieux dans sa peau. Dans la "vraie vie", travaille comme copywriter et community manager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *