« Rendre l’invisible visible »: EXPO PHOTO sur la crise migratoire européenne au BOZAR

Rendre l’invisible visible habille les couloirs du BOZAR du 5 mai au 11 juin (accès libre). Cette exposition photo de l’Agence France Presse (AFP), en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), est le fruit d’un travail de longue haleine par les journalistes photographes de l’AFP.

EXPOSITION AFP SUR LA CRISE MIGRATOIRE EUROPÉENNE

La photo de cette femme en Burqa (ci-dessus) a été prise par le photographe Odd Andersen le 10 novembre 2016 à Shaqouli en Irak. Il s’agit d’une Irakienne qui tient son chat Lulu dans ses bras, alors qu’elle attend une navette à un checkpoint irako-kurde, situé à 35 kilomètres à l’est de Mossoul, après avoir fui son domicile avec ses enfants pour rejoindre le camp d’Erbil. 

Michèle Léridon, directrice de l’information de l’AFP, a souligné dans un discours empreint de beaucoup de réalisme l’importance du maillage (=Action de former un réseau) des journalistes sur le terrain. La décision éditoriale de confier à ces photographes AFP la délicate mission de suivre toutes les étapes du processus de migration n’a pas été prise à la légère, nous confie-t-elle. Mais c’est à n’en pas douter l’ambition de cette agence mondialement reconnue que de Rendre l’invisible visible.

La présentation officielle de l’exposition

Ils ont traversé les mers Egée et Méditerranée sur des canots de fortune. Ils ont rampé sous des barbelés aux frontières de la Syrie, de la Turquie et de l’Europe centrale. Ils ont marché péniblement sur les routes poussiéreuses d’Irak et de Syrie tandis qu’autour d’eux éclataient bombardements et combats. Ils ont attendu dans des camps de réfugiés en Jordanie et en Grèce ou dans des centres d’accueil improvisés à Belgrade. Ils ont tremblé de froid sur les routes glacées au milieu de l’hiver dans les Balkans. Et au bout du compte, ils se sont retrouvés confrontés aux visages souriants de bénévoles, aux foules menaçantes ou à l’indifférence. L’AFP les a suivis dans leur périple pour témoigner de leurs espoirs, leurs déceptions, leurs joies, leur dignité et leurs épreuves.

Rendre l’invisible visible – Exposition libre – Bozar – du 5 mai au 11 juin 

Photo du vernissage par Douglas

Plus d’informations sur le site de BOZAR de Bruxelles et sur la page de l’exposition Rendre l’invisible visible

Tags from the story
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *