Résolument libre !

On vous parlait récemment du dur et amer largage de cette splendide année qu’était 2013 (qui était ô pourtant si pleine de joie et de bonne humeur) pour le plus dur et plus amer encore passage à l’an 2014 en vous bassinant en prime sur les résolutions que nous allions prendre et en vous demandant, de surcroît, quelles étaient les vôtres (vraisemblablement pas celle de commenter nos articles à la con, c’est certain) et puis, entre-temps, nous avons décidé de pousser notre réflexion un peu plus loin sur l’ineptie de cette tradition païenne et, ma foi, trop souvent inutile.

Soyons francs : les quelques rares personnes qui prennent encore des résolutions pour l’année suivante sont, en fait, des losers. Sauf qu’elles ne veulent pas se l’avouer… Voyez?

Bah oui, a priori tout ce qu’elles remettent à l’an neuf, c’est tout ce qu’elles n’ont pas eu la force ou le courage de faire l’année précédente…  Et quelle idée de croire que si elles ont failli la première fois, elles réussiront la seconde?! Franchement, on ne vit pas dans le monde des bisounours, les gars, ça se saurait… 

Je vous vois venir avec votre « que dire des résolutions auxquelles j’avais jamais pensé avant ? » Ouais… Genre: « merde, j’avais pas pensé que si je m’empiffrais de MacDo toute la journée, j’allais grossir et frôler l’obésité morbide »? Nan mais sérieux, si tu te découvres ce genre de résolutions seulement maintenant, je te conseille une super résolution pour 2014 : t’acheter un cerveau, ça vaut même pas la peine de chercher plus loin !

Et puis soyons francs (pour la deuxième fois dans cette article): les résolutions qu’on prend sont généralement celles qu’on tient le moins et surtout qu’on est le moins enclin à suivre… Sans déconner, vous pensez vraiment que vous allez réussir à vous débarrasser de toutes ces petites addictions nocives qui vous font tellement de bien? Naaaaaaaan, c’pour les moines tibétains ça, le contrôle, la zen attitude et la pleine harmonie corps/cœur/esprit ! Nous, viles Européens matérialistes et consuméristes, on n’y aura jamais droit, faut qu’on se le dise une bonne fois pour toutes !

Bref, tout ça pour dire qu’en poussant un peu plus loin la porte ouverte à toutes les fenêtres de la réflexion alcoolisée (car c’est cette dernière qui est toujours la plus profonde), on s’était dit que finalement, des résolutions, pourquoi pas mais tant qu’à en prendre, autant en prendre de mauvaises ! Bien plus faciles à tenir ! Et qui dit moins d’échecs dit plus de confiance en soi, c’est bien connu !

De celle de commencer à fumer à celle d’être une salope en passant par celle de ne pas trouver du boulot, d’arrêter de chercher à atteindre son poids idéal et de sortir tous les weekends jusqu’à 6h du matin, il semblerait qu’on ait de quoi faire en 2014…

Et puis si vous n’êtes pas convaincus, et que de vraies bonnes résolutions vous désirez tout de même prendre, il existe un petit gadget plutôt rigolo à votre disposition, j’ai nommé la boite à bonne résolutions (ouh, yeah):

blog-702-cette-annee-c-est-decide-050111003521-9753765230

En tout cas, en ce qui nous concerne, l’année promet d’être mouvementée !

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

1 Comment

  • Je me suis toujours demander pourquoi prendre de bonnes résolutions alors qu’on ne va pas les tenir… Une énième tradition obsolète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *