Ric Hochet, le retour : R.I.P. Ric !

Que l’on aime ou non le petit côté désuet de Ric Hochet, il faut avouer qu’il a un certain charme. Et lorsque deux auteurs talentueux décident de lui donner une deuxième vie, en le modernisant au passage mais sans le faire aux dépens de son identité, on ne peut que s’en réjouir. Après 78 albums scénarisés par André-Paul Duchâteau et dessinés par Tibet, décédé il y a déjà cinq ans, Zidrou et le jeune dessinateur Simon Van Liemt ne signent pas un 79e titre, mais une première « nouvelle aventure », dans la continuité de leurs augustes prédécesseurs, mais sans se contenter de les imiter pour autant. Le Lombard multiplie les retours réussis ces derniers temps. Après notamment ceux de Benoît Brisefer ou de Chlorophylle (par Zidrou également), voici celui de Ric Hochet, pour le plus grand bonheur des amateurs de bandes dessinées qui l’ont connu toute leur vie, mais aussi pour les nouveaux lecteurs, qui apprécieront une intrigue et un dessin plus adaptés à l’air du temps.

Ric Hochet, c’est avant tout un brave garçon, athlétique, courageux, bienveillant, un peu taquin. Journaliste (à la Tintin plus qu’à la PPDA), il n’hésite jamais à se mettre à danger pour découvrir le fin mot de l’histoire, ce qui lui vaut de nombreux ennemis. On redécouvre ici un jeune Ric, fin des années 1960, qui doit en découdre avec « le caméléon », un personnage bien connu et particulièrement malveillant qui s’est transformé en Ric Hochet, trompant jusqu’aux proches de celui-ci. L’aventure se situe donc au début de la vie de Ric, retour aux sources libre, en quelque sorte, et non (ré)inscription dans la continuité des derniers albums qui, cherchant à coller aux changements de société récents, s’étaient un peu perdus en chemin.

Ric Hochet - Page 3Les personnages principaux faisant partie de l’univers de la série sont au rendez-vous, telle la pétillante Nadine, plus séduisante et dévergondée que jamais, ou le commissaire Bourdon, bien moins lisse qu’il a pu l’être par le passé. L’intrigue se déroule à un rythme soutenu, oscillant entre le thriller et l’humour, ponctué de nombreuses références aux albums les plus anciens, qui séduiront les fans sans gêner ceux qui ne connaissent pas ou peu Ric Hochet. De nombreux dialogues, subtils et amusants, sont empreints de second degré mais aussi de gravité et de noirceur – ce qui est plus inattendu -, et le lecteur voit s’enchaîner les rebondissements inattendus à toute vitesse. Le scénario est donc plus adulte, moins enfantin, même s’il ne tourne pas pour autant le dos à son passé. Si la violence ou le sexe y apparaissent, ils ne le font que furtivement, et sans choquer. Ce Ric Hochet revisité l’est aussi par les dessins de Van Liemt (à qui l’on doit notamment la série Poker) qui modernise le tout sans tout chambouler pour autant : les cadrages et les décors ont été revus, le trait est différent, les couleurs rehaussent le tout élégamment, les mouvements sont mieux rendus, et ainsi de suite. Toutes ces modifications se sont faites tout en respectant les codes principaux de l’univers auxquels ils se conforment tout en innovant joliment.

Ric Hochet - Page 9 Au final, ce retour est incontestablement une bonne chose pour les amateurs de bandes dessinées franco-belges et les amateurs de classiques. Deux autres albums sont d’ores et déjà prévu… l’occasion pour les auteurs de s’approprier encore un peu plus le héros, tout en restant fidèles à son identité ?

Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet. Tome 1 : R.I.P. Ric !, par Zidrou et Simon Van Liemt, Le Lombard, 56 p., 12 €

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *