Sabordage, un chouette jeu de pirates !

On vous parlait en décembre de Sol, un jeu d’aventure en équipe, voici Sabordage, qui se déroule aussi dans un univers de pirates. Mais la comparaison s’arrête là car ce jeu prenant fonctionne selon des mécanismes tout à fait différents et crée une atmosphère de jeu tout aussi singulière, appréciable en famille ou entre amis.

Vous venez d’apprendre que le maître des mers et légendaire pirate Barbe Noire est mourant. Il vous invite à le rejoindre pour vous révéler l’endroit où il a caché son (immense ?) trésor, dont il n’aura bientôt plus l’usage. Mais parce qu’il ne serait pas un pirate digne de sa réputation s’il n’avait pas ajouté un peu de fourberie à cette aventure, il a également prévenu d’autres pirates que vous devrez affronter pour gagner la partie.

Ainsi, la bataille navale s’engage dès le port, alors que les navires ne sont pas encore totalement assemblés pour prendre la mer. Il vous faut alors construire le meilleur navire, le plus solide et rapide, malgré un affrontement où personne ne fera de quartiers. Chaque joueur débute avec une proue (c’est l’avant), une poupe (l’arrière, pour info) et deux tuiles « ponts » distinguables au mat et à la voile dont elles sont dotées.

Chaque partie est divisée en trois marées à l’issue desquelles le gagnant est le joueur possédant le navire le plus long ou, en cas d’égalité, le mieux doté en canons. Chaque marée est elle-même divisée en une phase de ravitaillement, 3 phases d’action et s’achève avec une phase d’abordage. Les joueurs débutent en piochant 4 tuiles et doivent en jouer une, avant de passer leur main au joueur à côté d’eux. Le fait que les cartes passent ainsi de main en main impose d’être particulièrement attentif pour jouer la meilleure carte à un moment donné. Aucune place n’est laissée à l’hésitation et les mauvaises décisions seront rapidement punies.

Il s’agit donc de construire son bateau et de détruire, dans le même temps, ceux des autres joueurs, dans ce jeu qui peut rassembler 2 à 5 joueurs, sans du tout permettre la constitution d’équipes. C’est chacun pour soi, sans (honnête) alliance possible ! Les types de tuiles sont nombreuses (4 sortes de canons différents, un pont d’abordage, un trésor, etc.), tout comme leurs effets, ce qui met une dose d’incertitude dans le jeu et complique la tâche, sans pour autant que ce soit le hasard qui détermine le cours de la partie. Seul un sens tactique aigu permet de s’en sortir sans trop de casse, tour après tour.

Prévoyez quelques minutes pour assembler le matériel lors de la première utilisation de ce jeu qui offre pas mal de possibilités du fait de ses mécanismes nombreux et assez complexes. Le plateau de jeu et la matériel ont du charme, tandis que le design est à la fois très soigné et humoristique. Essayer Sabordage, c’est l’adopter !

Sabordage, un jeu de Roméo Hennion, illustré par Djib, chez Superlude, à partir de 9 ans, 2 à 5 joueurs, environ 30 minutes.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *