Se relooker quand on n’a pas un sou à dépenser

La mode, c’est sympa, mais ça demande d’y consacrer un budget. Alors, que fait-on quand on est fauchée de chez fauchée? On ré-analyse ce qu’on possède déjà!


1) On check les basiques de sa garde-robe.

  • Avez-vous un jeans ou pantalon à votre taille, qui vous flatte, et dont le style est suffisamment basique pour être porté dans différents contextes (ce qui exclut le trop large, trop clair, trop fantaisite, trop troué, trop moche)?
    • Oui → Tout va bien.
    • Non → Ma pauvre, va falloir faire du shopping!
    • Non, mais je porte quasi exclusivement des jupes et des robes → OK, passez directement au point suivant.

Si vous avez répondu oui, c’est un très bon début. La manière dont vous habillez le bas de votre corps joue un rôle déterminant dans l’allure générale que vous aurez. De plus, en variant les associations, vous éviterez la réputation de la fille crade qui met toujours les mêmes vêtements (alors qu’un jeans, sauf tâche de gras, odeur de raclette, ou souillure de guindaille, est mettable pendant dix jours).

 

786711-kim-kardashian-parfaitement-moulee-637x0-3

Le bon jeans est celui qui fait de vous une bonnasse.

  • Pour celles qui portent des robes et des jupes, avez-vous assez de modèles pour tenir une semaine sans mettre cinq fois la même chose? Autrement dit, avez-vous de quoi vous habiller aussi bien pour aller bosser que pour une sortie chic?
    • Oui → Très bien, passez à la sous-question.
    • Non → Je commence à m’inquiéter de l’état de votre dressing.


Sous-question: avez-vous une paire de collants corrects pour aller avec? Sont donc exclus: les collants voile qui sont interdits au moins de 90 ans; les collants en laine, interdits au plus de 45 kilos; et les collants résille, déconseillés dans les professions non-liés au sexe. (Pour celles qui sont déjà occupées à contester mentalement ces dernières lignes, j’écrirai bientôt une analyse détaillée des collants, avec méthode scientifique à l’appui, afin de nuancer ces propos.)

 

Blair-Waldorf-Fashion-Style-Collage

Blair Waldorf domine l’Upper East Side en jupes et robes.

  • Avez-vous assez de hauts mettables? Sont donc exclus: les hauts qui ont rétréci au lavage et qui donnent l’impression que vous achetez deux tailles trop petit; les pulls qui boulochent; les chemises mal coupées dans lesquelles vos seins tentent de s’échapper entre deux boutons; tous les modèles qui ne flattent pas votre morphologie.
    • Oui → Parfait. Vous pouvez maintenant vous débarrasser de tout ceux qui ne rentrent pas dans cette catégorie.
    • Non → Vous portez exclusivement des t-shirts taille unique sponsorisés par une marque d’assurance, ou quoi?
  • Avez-vous des chaussures esthétiques* ET confortables, adaptées aux différentes circonstances de votre quotidien?
    • Oui → Vous commencez à gagner mon estime.
    • Non → J’espère au moins que vous ne portez pas des bottines de randonnée, ambiance prof de géo.

* L’esthétisme étant défini par les critères modesques postérieurs à l’an 2011.

  • Avez-vous une veste d’hiver et une veste de mi-saison, toutes deux étant flatteuses, stylées et associables à la plupart de vos tenues?
    • Oui → Félicitations, vous semblez avoir suffisamment de basiques pour passer au prochain point du relooking.
    • Non → Sérieusement, vous faites comment, au quotidien?


2) On liste ses « belles » pièces (= originales, pointues, avec du caractère).



Pour être stylée, il faut associer des « statement pieces » à vos basiques. Entrent dans cette catégorie: le foulard coloré qui réveille la plus simple des tenues; les sacs vintage; le top pailleté qui donne directement un ton festif; les bijoux qui ont du caractère; le manteau d’une couleur inhabituelle; la robe à motifs…

Evidemment, tout ce qui est original n’est pas forcément beau, donc ce tri doit être réalisé en toute sobriété, et sans la présence de la copine trop sympa qui trouve que « cette robe a quand même du potentiel, genre pour une soirée à thème ».

 

olivia-palermo-fashion-necklace-1

Comme Olivia Palermo, on met en valeur sa marinière avec un méga collier.

 3) On mise sur les pièces qui nous font récolter des compliments.

On vous a plusieurs fois demandé si vous aviez maigri quand vous portez telle robe? Vous avez été complimentée sur votre décolleté avec tel haut? Votre mec a les yeux scotchés sur vos fesses quand vous êtes moulée dans ce jeans? Le pote de votre pote qui bosse vaguement dans la mode s’est extasié devant vos bottes? OK, cette pièce a peut-être été achetée dans un magasin pour pré-ados, ou encore puait-elle quand vous l’avez dénichée dans une braderie, mais avec l’allure qu’elle vous donne, il faut la porter plus souvent.

 

images

Christina Hendricks n’a laissé personne indifférent avec cette robe décolletée!

4) On se débarrasse de toutes les horreurs qui hantent notre garde-robe (sinon, on aura toujours la tentation de les porter).

Les abominations dont je parle peuvent être traîtres. Genre, elles peuvent avoir coûté très cher, être conçues dans des matériaux nobles, ou être furieusement tendance. Du coup, vous hésitez à vous en débarrasser. Pourtant, ce sarouel (« souvenir de vacances ») vous fait un cul énorme, ces cuissardes (« en vrai cuir! ») ne conviennent pas du tout à votre mètre 55 et ces escarpins pointus (« mes seules chaussures pour sortir ») vous donnent l’air d’une pouffiasse qui débarque des années 2000. Donc: AU REVOIR!!

article-kardashian18f-2-web

Kim, oublie ça et porte plutôt ton super jeans!

Après cet examen de votre dressing, vous avez dû vous rendre compte que vous pouviez donner un coup de boost à votre look, en choisissant mieux vos pièces et en réfléchissant à comment les associer. Dans le doute, mieux vaut jouer la sécurité et éviter les ensembles hasardeux si vous n’êtes pas sûre de vous.

S’il vous manque des éléments et que vous n’avez vraiment pas (ou peu) de budget, vous pouvez toujours organiser un troc entre copines… ou faire les soldes, c’est le moment de trouver la perle rare à moitié prix!

Written By

Clara, la vingtaine avancée, passionnée de style, voit la mode comme un moyen de se mettre en valeur et de se sentir mieux dans sa peau. Dans la "vraie vie", travaille comme copywriter et community manager.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *