Séjour culturel en région Rhône-Alpes – Etape 3: la Drôme

Nous voici dans la troisième étape de mon périple, en Drôme. Tout ce qui suit va titiller vos papilles!

3ème  (petite) étape : La Drôme

IMG_2024

Direction la Drôme au domaine viticole de Notre-Dame de Cousignac à Bourg Saint-Andéol.

Nous avions rendez-vous avec Raphael Pommier et sa compagne pour une visite du domaine, une dégustation de son vin suivi d’un buffet servi sur place par le chef Alex de La Cigale et la Fourchette. Le vin est bio, le buffet aussi et local ! Que du bon !

A peine le temps de digérer et de finir mon verre qu’il fallait prendre la route pour Tain l’Hermitage en vue de visiter la Cité du Chocolat, un musée ouvert par la grande marque de chocolat Valrhona.

IMG_2074

J’ai été très impressionnée par ce musée. « Mais qu’en sait-elle, des musées du chocolat, elle ?! » hahaaaa plus qu’on ne peut le croire, je visite des fabriques, des ateliers et des musées du chocolat depuis que je suis gamine grâce aux journées de visite des entreprises et aux grandes portes ouvertes. J’en ai vu des lieux dédiés au chocolat ! Et j’adore ça !

La Cité du Chocolat est vraiment très bien faite. L’accent est mis sur les sens et sur l’importance d’une bonne dégustation. C’est ce qu’on découvre en tout premier lieu. On apprend, grâce à une vidéo, à déguster correctement deux carrés de chocolat noir, reçu dans un distributeur avec notre ticket d’entrée. Le goûteur répond alors à des questions durant la dégustation. La même expérience est proposée pour d’autres chocolats.

Ensuite, je me suis dirigée vers une autre zone, destinée au toucher et à l’odorat. Chacun est invité à trouver des ingrédients typiques du chocolat en les sentant, en touchant sans regarder.

Tout au long de la visite des petits box de dégustation de différents chocolats sont mis à disposition pour les plus curieux/gourmands.

Vient alors la partie plus sérieuse du musée, particulièrement bien décorée et mise en scène pour faire découvrir au visiteur les étapes de fabrication du chocolat. On trouve aussi des informations sur la consommation de chocolat de chaque pays.

Cette découverte théorique se poursuit dans une autre salle où chaque étape est décortiquée et expliquée en vidéo. Toutes les phases par lesquelles le cacao passe sont montrées telles quelles sous vitrine, et il est même possible de goûter à chaque étape (déconseillé, bonjour les surprises désagréables, je vous le dis !)

Les visiteurs sont invités à s’inscrire pour participer des ateliers un peu particuliers. Avec mon groupe, j’ai participé à un atelier découverte, dégustation de chocolat où tout nous a été minutieusement expliqué. C’est très intéressant et interactif à souhait pour les enfants.

La dernière salle dédiée à l’esthétique, à la créativité de Maîtres chocolatiers, est une salle d’expositions temporaires. Lors de notre visite, il s’agissait de l’exposition Archichoco créée et réalisée par Jérémie Runel, chef pâtissier et Guillaume Ladavière, designer. Ils ont réalisé des montages en chocolat issues de projets architecturaux bien réels. Cette exposition se termine le 30 juin et laissera sa place à une autre, encore inconnue

Ce musée m’a beaucoup plu et le directeur, qui nous a accompagnés, nous a annoncé l’ouverture d’un deuxième étage dans un à deux ans. Soyez sûrs que je retournerai y jeter un œil et y goûter leur bon chocolat (qui ne vaut pas notre chocolat belge mais qui a sa place sur le podium tout de même, j’en ai rapporté ici et j’en mange souvent).

Nous avons quitté le musée en direction du Domaine de Clairefontaine, en Isère. Et je vous guide vers la 4ème et dernière étape de mon joyeux périple en région Rhône-Alpes…

Plus d’informations sur Notre-Dame de Coussignac, La Cigale et la Fourchette et la Cité du Chocolat

Tags from the story
,
Written By

"Née, nourrie, vêtue et pas velue. Un poil artiste, la plume en patte, je miaule, je grogne, tout ce qui compte c'est qu'on ne m'oublie pas trop vite.Née, nourrie, vêtue et pas velue. Un poil artiste, la plume en patte, je miaule, je grogne, tout ce qui compte c'est qu'on ne m'oublie pas trop vite. Etudiante en communication, passionnée de dessin, d'écriture, de culture avec un C, je suis aussi animatrice radio à mes heures perdues et pleine de rêves et de projets fous et insensés. Tout ce que je ne dis pas tout haut, je l'écris ou je le dessine. Je parle beaucoup, même avec la bouche fermée."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *