Serial (Killer) – bis

Malheureusement pour vous, je ne puis aborder toutes les séries existantes pour étayer ma thèse (de doctorat? Nooon! Ça va pas la tête?!). Je vais donc vous donner les noms de quelques petites séries comme ça, en passant, que « ch’aime bien, moi » pour des raisons X et Y (les chromosomes sont source d’inspiration constantes n’est-ce pas!).
Commençons, si vous le voulez bien par le commencement :
Aaaaaaaaaa… lly Mc Beal !
Eh bien oui! Ceux qui me connaissent un tant soit peu savent que je suis complètement dingue de cette demoiselle aux longues jambes et aux jupes plus que courtes. Pour ceux qui ne connaissent pas (sémaaaal!), cette série narre la vie d’une jeune avocate névrosée, dans un cabinet où les gens sont tous plus loufoques les uns que les autres. Cela nous transporte dans un univers totalement décalé souvent accompagné de fous rires et d’incongruités, saupoudré d’un peu d’amour (propre et partagé), de psychologie et de questionnements moraux et philosophiques. Ally Mc Beal est un vrai petit bijou. Toutefois, un épisode dure environ quarante-cinq minutes (ne convient donc pas aux hommes pressés (comme des citrons verts)) et certains personnages disparaissent au fil des saisons – ou sont mis en arrière-plan sans explication aucune – pour réapparaître brusquement (notamment à la fin), ce qui aboutit à une légère frustration du spectateur (quand, justement, il appréciait particulièrement ledit personnage) mais aussi à un manque de cohérence…
Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *