Sexy attitude: le côlon irritable

Pourquoi sexy attitude? Parce que la colopathie fonctionnelle est aussi appelée le syndrome du côlon irritable ou encore le syndrome de l’intestin irritable (SII). Comme vous l’aurez sans doute compris, c’est un dysfonctionnement du système digestif. Syndrome très handicapant mais heureusement pour ceux qui l’ont, inoffensif.

En quelques mots…

On parle beaucoup d’intolérance au gluten, au lactose… mais peu de cette maladie très fréquente qui toucherait 15% de la population des pays occidentaux et touchent plus souvent les femmes. Et peut s’intensifier lors de poussées d’hormones, comme pendant les règles, ou tout simplement n’apparaître qu’à ce moment-là. Mais voilà, le nom de la maladie est beaucoup moins « vendeur », et surtout les symptômes sont très nombreux et dépendent d’une personne à l’autre. Pour commencer, le syndrome du côlon irritable (SCI), a divers symptômes: douleurs au ventre (enfin les appeler des crampes affreuses serait plus représentatif), ballonnements, diarrhée ou constipation, il peut aussi y avoir des nausées, maux de têtes, etc.

Je vous entends vous dire: mais pourquoi est-ce handicapant, après tout ce ne sont que des maux de ventre et un peu de diarrhée ou de constipation. Eh bien, déjà pour clarifier les choses la personne a soit une alternance des deux, soit l’une, soit l’autre. Et la diarrhée ou la constipation c’est déjà très handicapant, parce que ça peut durer des jours, des semaines, des mois…et c’est par période. De plus, avec la diarrhée on est dépendant des toilettes et avec la constipation, c’est l’impression d’avoir une pierre dans le ventre! Pas facile dans un cas comme dans l’autre d’avoir une vie sociale sans problème. Et je ne vous parle des douleurs handicapantes, à tel point que vous ne pouvez même pas marcher normalement…

Le problème principal c’est que les médecins ne savent pas exactement ce qui crée ces douleurs et ces symptômes. Il semblerait que ce soient les muscles intestinaux qui se contractent de façon anormale, soit de façon trop rapide, soit trop lente. En dehors des périodes où ils devraient le faire. Et cette maladie serait aussi due à une sensibilité accrue du système digestif.

Mon témoignage

Comme vous pouviez vous en douter, si je parle principalement de cette maladie c’est que je la connais. Vous comprendrez les désagréments de la diarrhée ou de la constipation, surtout quand ceux-ci sont récurrents. (Je suis en ce moment même au sommet de ma sexy attitude! Mais, c’est presque fini pour moi, il ne reste que les crampes!)

Et pour les crampes, il faut préciser qu’elles sont vraiment très violentes. Il m’est souvent arrivé de ne plus pouvoir bouger tellement la douleur était insupportable. Elles arrivent d’un seul coup, telles des contractions, durent quelques secondes, repartent, et recommencent quelques secondes, voire quelques minutes plus tard. Le seul moyen c’est d’utiliser des antispasmodiques (type Spasfon), mais cela ne fonctionne pas tout le temps.

Les solutions? ou plutôt mes solutions

C’est là que le bât blesse, il n’y a pas de solution à proprement parler mais seulement quelques règles à suivre:

L’alimentation

La première chose à faire est de surveiller son alimentation. Mais attention, il y a une complication : chaque corps est différent et donc chaque personne sera plus ou moins sensible à tel ou tel aliment, et on ne gère pas la diarrhée comme on gère la constipation…

Pour ma part, comme je n’arrivais pas à trouver les aliments que je ne devais pas manger, je suis allée faire des tests. Car oui, les aliments à éviter changent selon les symptômes mais aussi selon la personne. Et donc, je dois supprimer le gluten ou encore éviter le lactose. Mais malheureusement pour moi ce n’est pas tout. Je dois aussi éviter les aliments qui contiennent trop de fibres insolubles. Par exemple, si je mange un aliment qui contient des céréales complètes, c’est Bagdad dans mon ventre, et les contractions recommencent. La douleur et l’inconfort sont très handicapants, il m’est souvent arrivé de ne pas sortir de chez moi à causes d’elles. Car je tiens à préciser que la pire chose dans cette maladie ce sont les douleurs! Et cette sensation perpétuelle d’habiter un être démoniaque dans son ventre! Il m’était difficile de marcher et j’avais des pointes de douleur dans le dos.

alien-spaceballs-o

C’est un peu ça au niveau de la sensation et de la douleur…

Pour ne plus avoir mal, j’ai aussi dû faire encore plus d’efforts. En effet, je dois aussi éviter certains légumes ou fruits: comme le poivron, tout ce qui est chou, les kiwis, etc. La liste est tellement longue que je vais m’arrêter là. Et oui, j’ai vraiment dû supprimer ces aliments ou alors les manger de façon très exceptionnelle, c’est la seule façon pour moi de ne plus avoir de douleurs. Il faut aussi boire beaucoup d’eau (et donc sympathiquement aller souvent faire pipi!).  Aller au restaurant est donc l’enfer pour moi, car je ne peux jamais savoir tout ce qu’il y a exactement dans le plat. Et bien souvent le lendemain, je suis malade et je retrouve cette délicieuse impression d’avoir un alien dans le ventre! (et il me parle même parfois…) Je dois aussi éviter de manger trop gras, trop sucré, trop en général en fait. Alors qui veut m’inviter à manger??

Moins de stress

Autre solution en plus de faire attention à la nourriture, c’est de pratiquer un sport ou de la méditation. Bref, tout ce qui peut réduire le stress, car ce dernier multiplie par 10 les symptômes. D’ailleurs quand mes symptômes reviennent alors que je ne mange pas différemment je sais d’office que c’est parce que mon stress a augmenté! Je tente le yoga mais mon plus gros problème c’est la patience…mais j’y travaille!

Heureusement à force de mieux comprendre cette maladie, je recommence à réintroduire certains aliments, toujours avec prudence et sans stress. Enfin dans l’idéal!

Article initialement publié sur le site: Desexefeminin.

Tags from the story
Written By

Passionnée par l'écriture, j'ai fait des études de journalisme et me voilà maintenant journaliste freelance et rédactrice (c'est un peu comme une vie de saltimbanque avec de la déontologie et un peu de sérieux en plus!). Parfois aussi je prends ma caméra et j'arrive même à en faire des reportages.

1 Comment

  • Salut !
    Je découvre ton blog avec cet article. Et je suis heureuse de te lire ! J’ai la même maladie que toi depuis plusieurs années mais je n’arrive pas à identifier les aliments qui me gênent. Tu pourrais me dire quels tests tu as fait pour dresser ta liste ?

    Merci d’avance pour ton aide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *