SF : Asimov et compagnie vs les auteurs français

Autre genre de l’imaginaire bien connu : la science-fiction.
 
Le terme d’origine anglaise et inventé par Hugo Gernsback en 1929est défini dans Le petit Robert 2009 comme « genre littéraire qui fait intervenir le scientifiquement possible dans l’imaginaire romanesque » (et afin de ne pas tergiverser outre mesure, nous accepterons les yeux fermés cette définition, faisant fi des débats en vigueur).
 

Tout comme pour les autres genres de l’imaginaire, la science-fiction américaine a longtemps écrasé (et écrase encore partiellement) la science-fiction française. Cela n’est pas sans rapport avec ce qu’on appelle carrément « l’âge d’or de la science-fiction américaine », période généralement associé à John W. Campbell Jr. qui fut le directeur de la revue Astounding Stories à partir de 1937. Plus rigoureux envers ses auteurs autant au niveau de la vraisemblance scientifique qu’au niveau de la forme, il publiera et contribuera à rendre célèbres des auteurs tel que Simak, Asimov, Padgett, Van Vogt, Sturgeon, Del Rey, Heinlein
 

A l’inverse, entre les années 30 et 50, il y a peu de textes de science-fiction française, hormis René Barjavel, Jacques Spitz et B.R. Bruss. Cette stagnation s’explique par la politique éditoriale française qui est visiblement inadéquate. En effet, il existe à l’époque un public demandeur mais il n’y a aucune publication spécialisée. 
 
Par la suite, l’après-guerre est marqué par l’influence des États-Unis. La science-fiction américaine se propagera par deux biais : les collections et les magazines. Pour certains éditeurs, la science-fiction française est dès lors invendable. Ainsi, dans les années 50,  voient respectivement le jour chez Hachette (allié à Gallimard) et aux éditions Fleuve Noir, une collection « Rayon fantastique », publiant majoritairement des auteurs anglo-saxons, et une collection « Anticipation »  qui publiera les auteurs français les plus prolifiques de l’époque, Richard-Bessière et Jean-Gaston Vandel. Notons aussi la création des revues Fiction et Galaxie*, la collection « Présence du futur » de Denoël et la collection « Série 2000 » des éditions Métal, publiant des auteurs français tels que Henneberg, Dermèze, Versins… Toutefois, en 59Fiction publie enfin la première anthologie de science-fiction française, contribuant à lancer de nombreux auteurs tels que Dorémieux, Klein, Cheinisse et Curval. Galaxie et « Présence du futur » s’ouvrent dès lors aux auteurs francophones.
 
En raison de la révolution de mai 68, la science-fiction subit un nouvel essor en tant qu’objet de contre-culture, critiquant la société contemporaine. On voit apparaître Daniel Walther, Jean-Pierre Andrevon, Michel Jeury, Jean-Pierre Hubert, … À cette époque, on remarque que la science-fiction se vend mieux en France qu’aux Etats-Unis ; la collection « Ailleurs et demain » de Laffont voit d’ailleurs le jour. Apparaissent aussi les premiers congrès et les premiers livres traitant de la science-fiction. Finalement, la science-fiction s’intègre merveilleusement à la culture des années 80 qui nous révèlent Joëlle Wintrebert, Jean-Marc Ligny et Serge Brussolo. En 1990,  apparaissent Ayerdhal, Bernard Lentéric, Pierre Bordage, Serge Lehman… malheureusement handicapés par la disparition des collections «  Anticipation » de Fleuve Noir en 1998 et « Présence du Futur » en 2000.
 
Bien que la science-fiction française ait réussi à prendre son indépendance et à se développer, la science-fiction américaine a toujours, à l’heure actuelle, le monopole des lecteurs. Mais la SF française continue à se battre. Des forums se créent, des jeunes auteurs (Mauméjean, Thomas Day) sont publiés et de nombreuses universités françaises investissent leurs recherches en SF française.Une niche qui, malgré son aspect miteux, somme toute, vous accueillera, si un jour vous êtes surpris par l’orage, et n’attend qu’à vous émerveiller.

Petite liste non exhaustive d’auteurs de science-fiction française :

Jean-Pierre Andrevon – Gilles D’Argyre – Ayerdhal – René Barjavel – Paul Béra – Francis Berthelot – Pierre Bordage – B.R. Bruss – Serge Brussolo – Fabrice Colin – Philippe Curval – Maurice G. Dantec – Thomas Day – Michel Demuth – Alain Dorémieux – Michel Jeury – Gérard Klein – Jean-Marc Ligny – Maurice Limat – Xavier Mauméjean – Max-André Rayjean – F. Richard-Bessière – Jean-Gaston Vandel – Roland Wagner – Daniel Walther – Joëlle Wintrebert – Stefan Wul…


Galaxie ne publie premièrement que des traductions des textes parus dans le Galaxy américain et, en 58, Fiction ne peut publier qu’un texte français sur cinq.
Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *