S’il ne fallait lire que trois comics de super-héros dans sa vie…

Ha, les super-héros ! Probablement jamais n’ont-ils été aussi présents dans la culture populaire qu’aujourd’hui, à commencer au cinéma. Depuis le Spider-Man de Sam Raimi (2001, déjà !), il ne se passe pas une année sans que les rues ne soient envahies d’affiches faisant la promotion des exploits cinématographiques de l’un ou l’autre justicier en collants. Et ce n’est pas le succès de la franchise Marvel (Iron Man, Captain America, Thor, Avengers, Guardians of the Galaxy, etc.) ou de la trilogie de Christopher Nolan (Batman Begins, The Dark Knight, The Dark Knight Rises) qui viendra démentir cette affirmation !

Pourtant, avant d’être des personnages de films, les super-héros sont d’abord et avant tout des héros de papier nés dans les bandes-dessinées américaines (les comics) dans le courant des années trente, soit il y a plus de quatre-vingt ans. Du fait de cette longévité, le monde des comics de super-héros (dont les deux plus grandes maisons d’édition sont Marvel et DC) est complexe et particulièrement difficile d’accès pour le lecteur néophyte. Ainsi, si tout le monde a déjà entendu parlé de Bruce Wayne, plus connu sous le nom de Batman, qui sait que ce ne sont pas moins de trois personnes différentes qui ont enfilé le costume de son fidèle acolyte, Robin, dont l’une est son propre fils ? Qui se doute que Peter Parker, alias Spider-Man, a pendant un temps été remplacé par son clone Ben Riley ? Qui a idée que Wolverine, l’un des piliers de l’équipe des X-Men, a été membre des Avengers ?

Étant donné la masse d’informations à ingurgiter pour une personne désireuse de se lancer dans la lecture de quelques comics sans pour autant trop s’investir en s’envoyer des milliers et des milliers de pages, on peut se demander quelles seraient les œuvres à lire en priorité. Cette question, pour ne rien cacher, est certainement celle la plus sujette à débats dans le petit monde des fans de super-héros, chacun ayant sa ou ses BD favorites. Il n’y a évidemment pas de réponse unique, tant les choix relèvent de la subjectivité de chacun. Pour ma part, j’ai tenté ici de me plier à cet exercice en me fixant comme condition de retenir trois œuvres majeures qui ne font pas plus d’un tome, mettent chacune en scène un héros différent et ne nécessitent quasiment aucune connaissance préalable de celui-ci et de son histoire.

Superman : Identité secrète

Image 1

Comment vivre dans notre monde lorsque l’on est un gamin ordinaire et que l’on s’appelle Clark Kent ? C’est la question que se sont posés en 2004 le scénariste Kurt Busiek et  le dessinateur Stuart Immonen en imaginant la vie d’un Américain moyen dont les parents ont eu la bonne idée de lui donner le même nom que le héros de comics et qui, un beau jour, se découvre les mêmes pouvoirs que son homonyme de papier ! Plus qu’une histoire de super-héros, Superman : Identité secrète  se concentre avant tout sur la vie privée d’un homme aux capacités extraordinaires, en mettant en avant des thématiques qui nous touchent directement telles que l’amour, la réussite professionnelle, la paternité, la vieillesse,… Aucun super-vilain à l’horizon, donc, ni même de planète à sauver, mais des questionnements adultes qui font de ce comic probablement la meilleure BD à conseiller à ceux qui, justement, n’aiment pas les super-héros.

Batman : The Killing Joke

Image 2

Avant Frank Miller (auteur des géniaux Batman : Year One et The Dark Knight Returns, qui ont tous deux inspirés les films de Nolan), Alan Moore est l’un des meilleurs scénaristes à avoir jamais mis en scène la vie du chevalier noir. Avec The Killing Joke, qui était d’abord une œuvre de commande demandée par DC Comics, l’auteur anglais, aidé par les sublimes dessins de Brian Bolland, a réussi à magnifier et condenser en à peine 72 pages (sans doute le format le plus proche de nos BD franco-belges) la relation complexe qui unit Batman à son éternelle Némésis, le Joker. L’histoire, délicieuse de noirceur, raconte comment le Clown Prince du Crime s’en prend au vieil allié de Batman, le commissaire Gordon, afin de prouver que tout le monde peut devenir fou en ayant eu une vraiment très, très mauvaise journée. Un chef d’œuvre incontournable qui, sorti il y a déjà plus de vingt-cinq ans (1988), n’a rien perdu de sa force d’évocation.

Watchmen

Image 3

Si The Killing Joke est l’un des ouvrages majeurs d’Alan Moore, alors Watchmen est sa Joconde, son chef-d’œuvre absolu qui l’a consacré en tant que scénariste de génie. Sorti entre 1986 et 1987, le livre met en scène une Amérique reaganienne en pleine guerre froide qui, quelques années après avoir définitivement interdit tout super-héros sur son territoire, doit faire face à une série d’attaques perpétrées contre d’anciennes gloires costumées, ce qui force leurs collègues à sortir de leur retraite anticipée et mettre à jour un complot destiné à changer la face du conflit mondial. Watchmen, c’est tout simplement l’une des œuvres de fiction américaine les plus importantes du 20ème siècle et probablement le meilleur comic jamais créé. Certes, on pourra reprocher au livre que les dessins de Dave Gibbons ont quelque peu vieilli comparés aux standards actuels, mais le ton suranné qu’ils dégagent convient particulièrement bien pour mettre en scène des héros un rien ringards et complètement dépassés face aux événements qui se déroulent devant leurs yeux. Rajoutons à cela une fin particulièrement juste, sans happy end, et qui a le mérite de poser des dilemmes moraux sérieux sans verser dans la noirceur excessive. Même si vous avez déjà vu l’honnête adaptation cinéma de Zack Snyder (2009), vous pouvez sans hésiter vous jeter sur Watchmen pour découvrir l’un des pans de la culture d’outre-Atlantique.

Superman : Identité secrète (208 p., 19 €), Batman : The Killing Joke (72 p., 13 €) et Watchmen (464 p., 35 €) ont tous fait l’objet d’une réédition récente auprès de l’éditeur français Urban comics.

Tags from the story
Written By

Passionné de cinéma, de bandes dessinées en tout genre et de littérature de science-fiction, quand je n’alimente pas mon propre blog j’essaie de faire un peu d’histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *