Skull

Ma chronique portera cette fois-ci sur un genre qui m’est nettement moins familier que l’améritrash (Zombicide, Horreur à Arkham…), ou le jeu à l’allemande (Agricola, Descendance…) : le party-game!

Skull (anciennement Skull & Roses) est un jeu de bluff et d’enchères, simple à comprendre, et amenant des sensations assez proches de celles du poker.

Si en général je suis moins fan des party-games, je craque néanmoins pour certains d’entre eux. Ici, pas de références culturelles à partager, pas de réflexes, pas de discrimination visuelle, mais du bluff et de la fourberie. C’est le moment de travailler votre poker face, il va falloir tromper les autres!

Concrètement, comment ça se joue?

Et bien, c’est très simple : chaque joueur dispose de 4 tuiles à sa couleur au recto, et montrant soit une fleur (pour trois d’entre elles), soit un crâne (pour la dernière) sur le verso. A son tour, un joueur pose face cachée une tuile, ou commence les enchères. Une enchère est un nombre de fleur que le joueur devra retourner sur la table, chez les autres joueurs et chez lui-même. Une fois démarrée, chaque joueur peut augmenter l’enchère ou passer. Celui qui a l’enchère la plus haute entame alors le défi. S’il valide son enchère, en retournant le nombre de fleurs auquel il s’était engagé, il gagne la première manche. Au bout de deux manches gagnantes, il gagne la partie.

tumblr_inline_mxjot8cKPg1ssla63

S’il retourne par contre un crâne, son enchère est immédiatement perdue, et il doit perdre au hasard une de ses tuiles. S’il perd sa dernière tuile de cette manière, il est éliminé. Une petite subtilité cependant : celui qui entame son enchère doit commencer à retourner ses propres tuiles. Dès lors, s’il a posé un crâne, il est assuré de perdre une tuile.

Il y a deux manières de gagner : soit de gagner deux défis, c’est la manière la plus courante, soit de gagner à l’élimination, en poussant à la faute tous les autres joueurs. Je n’ai encore jamais vu ce cas de figure personnellement.

tumblr_inline_mxjp2prrjA1ssla63

Si les deux premières éditions avaient un design de clans de bikers (les panthères, les aigles,…), cette édition opte plutôt pour l’esthétique du Jour des morts mexicain, assez psychédélique, sous l’illustration du talentueux et totalement sous LSD Tom Vuarchex (l’auteur/illustrateur de Twin It et de Jungle Speed), et grand combattant de la LIDJA (Ligue Intégriste Des Jeux d’Ambiance). Nul doute qu’avec ce jeu et quelques amis, l’ambiance sera assurée!

De manière générale, ce jeu est excellent pour briser la glace en petits ou moyens groupes. En effet, en combinant jusqu’à trois boîtes, on peut faire jouer jusqu’à 18 personnes! Les règles simples et le côté bluff et enchères en fait un jeu apéritif très sympathique, ou un jeu de fin de soirée. Évidemment, un must pour initier au poker, ou tout autre jeu de bluff et d’enchères plus complexe!

Written By

Geek multi-classé, de la lecture au jeu de société, en passant par le ciné et le jeu de rôle. Je tiens ma chronique axée jeu de société et autres loisirs ici : http://vharnaud.tumblr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *