I solisti Del Vento & Brussels Jazz Orchestra

Retour sur la représentation du 11 février 2014 au Bozar (http://www.bozar.be)

Adresse : Palais des Beaux-Arts, rue Ravenstein, 23 • 1000 Bruxelles

Tarifs : de 10€ (catégorie IV) à 40€ (catégorieI).

Composition : Frank Vaganée saxophone alto – Dieter Limbourg saxophone alto – Kurt Van Hercksaxophone ténor – Bart Defoort saxophone ténor – Bo van der Werf saxophone baryton – Serge Plume trompette – Nico Schepers trompette – Pierre Drevet trompette – Jeroen Van Malderen trompette – Marc Godfroid trombone – Mertens Lode trombone – Ben Fleerackerstrombone – Laurent Hendrick trombone basse – Fabian Fiorini piano – Jos Machtelcontrebasse – Toni Vitacolonna drums – Hendrik Braeckman guitare – Etienne Siebensdirection – Lieve Goossens flûte – Luk Nielandt hautbois – Vlad Weverbergh clarinette –Francis Pollet basson – Anthony Devriendt cor – Alain De Rudder trompette – Bram Fournier trombone – Carlo Willems percussions – Katarzyna Miernik harpe – Brussels Jazz Orchestra , I Solisti del Vento

Après leurs partenariats plus qu’acclamés par la presse et le public pour « Agatha »ou plus récemment leur « Close encounters », habituellement joué par un orchestre de formation classique, reprenant tel un nouveau défi la musique de Stravinski, les deux ensembles mélangent à nouveau leur répertoire au Bozar pour notre plus grand bonheur musical. Bert Joris, fer de lance du Brussels Jazz Orchestra, a composé spécialement pour ce concert une pièce sur mesure pour orchestre de jazz et vents. I Solisti del Vento assument avec enthousiasme la partie des vents. Deux mondes différents et pourtant très en synergie !

Le Brussels Jazz Orchestra vous ne connaissez peut-être pas comme ça, de nom, mais dans un monde aussi vaste que celui du Jazz, le BJO porte haut les couleurs du jazz et de la Belgique. Ah bon ? Eh bien oui, en l’espace de quelques années, le BJO a réussi à se faire une place de choix et à collaborer avec quelques-uns des plus grands compositeurs/arrangeurs et solistes de la scène jazz internationale ! Classé 8e par le magazine Downbeat en 2004, la bible du jazz et du blues, récompensé entre autres pour la b.o. de The Artist ou plus récemment nominé aux Grammy Awards, l’ensemble montre que le plat pays fait jazzer à Hollywood!

Nous avons profité du fait qu’ils n’étaient pas entre New-York ou Hollywood mais bien chez eux, à Bruxelles, pour juger de nos propres oreilles ces immenses talents. Eh bien le BJO est à la hauteur de sa réputation ! Amateur de jazz disons « classique », il ne m’a pas été facile d’apprécier dès les premières notes ces deux ensembles réunis ce soir. Oubliez le jazz doux et cotonneux, à la lumière tamisée et l’ambiance enfumée. Oubliez également celui qui swingue un peu plus. Ici le Jazz se fait nerveux, puissant. Il n’était pas difficile de s’imaginer dans un film de Tex Avery en fermant simplement les yeux, rien d’étonnant pour un orchestre réputé pour ses bandes originales de film me direz-vous. Déroutant. Déroutant car déconstruits à chaque début de morceau, les éléments finissent par se retrouver et s’harmoniser au fur et à mesure autour d’un air, une mélodie, un rythme. Plusieurs solos de haute volée finissent par nous convaincre de la superbe prestation offerte ce soir. Preuve que le Jazz était au Bozar, pour la première fois à un concert de ce type, l’ensemble des musiciens a été amené à revenir saluer le public, étonné de voir le monde debout et ne cessant les applaudissements. Un succès amplement mérité ! 

Avis aux amoureux de jazz non conventionnel donc, le BJO nous donne déjà rendez-vous entre autres le 8 mars au Schouwburg de Zwaneberg, le 25 avril au Studio 4 de Flagey ou le 23 mai au Muze de Heusden-Zolder. Une occasion de vous rattraper si vous n’étiez pas au Bozar ce 11 février.

A n’en pas douter, la Culture nous a donné rendez-vous au Bozar en ce début d’année. Entre la plongée dans la Grêce antique avec l’expo Nautilus ou la complète rétrospective sur Zurbaran, le Brussels Jazz Orchestra nous aura prouvé encore une fois qu’il se passe de belles choses rue Ravenstein pour ceux qui aiment l’art et ses moyens d’expression. Et Culture Remains ne manquera pas de vous le faire savoir !

Plus d’informations sur le Bozar ou sur le BJO

Tags from the story
,
Written By

Directeur artistique en publicité, trop occupé à faire la publicité des autres pour en faire la sienne ici.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *