Stephen King – Running Man

2017. Le totalitarisme et la télévision contrôlent les États-Unis. Plus que jamais en vogue, la télé-réalité incite les pauvres, les chômeurs et les marginaux à se donner en spectacle et à risquer leur santé, voire leur vie en échange de quelques Nouveaux Dollars ou traitements médicaux. Avec une femme qui se prostitue pour acheter des capsules synthétiques nutritives et une petite fille de dix-huit mois malade de la grippe, Ben Richards n’a plus rien à perdre : il se porte volontaire pour participer à La Grande Traque, le jeu télévisé le plus regardé au monde; un jeu où des chasseurs professionnels traquent sans pitié, avec l’aide des citoyens délateurs, les participants…

Sous le pseudonyme de Richard Bachman, Stephen King s’essaye à la dystopie de science-fiction et nous offre ici un roman court et puissant qui sera à l’origine de bien des influences (Battle Royale, The Hunger Games…). Exploitant à merveille les dédales de la noirceur humaine, King traite habilement la question du voyeurisme et du mensonge des médias, de la curiosité morbide de l’être humain et met en garde contre les dérives médiatiques et totalitaires, le tout avec un style fluide, cru et politiquement incorrect qu’on lui connait bien..

Avec une imagerie intelligemment choisie, King ne se gêne pas pour montrer des similitudes entre les habitants de Co-Op City et le régime nazi, comparant les citoyens à des collabos et les producteurs à des soldats S.S. Une fois n’est pas coutume, ce roman noir sensibilise plus que jamais le lecteur à la problématique de la connerie humaine générée par l’ignorance des masses.

Une véritable claque dans la tronche.

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *