Suivre les lois naturelles de l’enfant pour favoriser son développement

Céline Alvarez, dans son premier livre intitulé Les lois naturelles de l’enfant, paru aux éditions Les Arènes, propose une manière différente d’aborder l’éducation de l’enfant. Elle fait se rencontrer les enseignements de Maria Montessori et d’Édouard Séguin, entre autres, les nouvelles connaissances dans le domaine des neurosciences cognitives, sociales et affectives, mais également les connaissances sur le fonctionnement naturel de l’enfant.

Linguiste de formation, Céline Alvarez a réussi le concours de professeur des écoles français et obtenu l’autorisation de mener une expérience qui lui a permis d’accompagner pendant 3 ans une classe de 1ère maternelle dans une zone d’éducation prioritaire (ZEP) se composant donc principalement d’enfants provenant de milieux socio-économiques défavorisés. Tout en enseignant aux enfants, elle a mené une enquête ayant pour but d’observer les effets d’une autre pédagogie sur l’évolution des enfants.

Ce livre s’adresse à tous ceux qui, de près ou de loin, s’intéressent ou sont en contact avec de jeunes enfants, que cela soit à l’école, à la maison, ou ailleurs. On nous présente ici plusieurs clés pour mieux comprendre comment aborder, guider, stimuler, laisser faire,… un enfant, de la meilleure manière qu’il soit, sans transgresser ces « lois naturelles » qui font partie inhérente de son évolution, mais en s’appuyant sur elles.

L’auteure part du postulat qu’une remise en question du système d’enseignement actuel est nécessaire, ce qui peut se faire simplement en se basant sur les capacités innées et naturelles des enfants. En effet, l’école a trop souvent tendance à vouloir amener tous les enfants vers le même but, en même temps, au même rythme, sans tenir compte de leurs intérêts personnels, de leurs attentes, de leurs possibilités à un instant T, de leur disponibilité mentale, de leurs sensibilités à telle ou telle matière, etc. Grâce à cette étude menée durant trois années d’affilée, Céline Alvarez a pu démontrer et rappeler l’importance de l’autonomie de l’enfant, de la prise en compte des fonctions exécutives, d’une attention individualisée, favorisant par la suite le collectif, en proposant une série de principes auxquels il ne faut pas déroger.

Elle nous laisse entrevoir comment, concrètement, cette expérience a été menée : proposer plusieurs ateliers dans lesquels les enfants se rendent quand bon leur semble, allonger les temps de récréation lorsque cela s’avère nécessaire, insister sur la mise en mots des ressentis afin d’apaiser les tensions, utiliser un vocabulaire précis et adéquat, mélanger les âges des enfants pour favoriser l’entraide, laisser la possibilité aux enfants de ne rien faire pendant un moment, aménager différemment l’espace de la classe,… Céline Alvarez a fait passer des tests aux enfants afin de disposer de données chiffrées sur l’évolution de chacun d’entre eux. Les résultats ont démontré une nette amélioration pour l’ensemble des enfants, des évolutions ayant été observées tant dans les matières scolaires, que dans le développement personnel et moral, ou encore dans les relations interpersonnelles.

« Que notre école l’entende : le cerveau humain est merveilleux, il cherche le sens, la vie, l’intelligence et la profondeur. Il est câblé pour retenir du beau, du grandiose, du vivant, du dynamique et de l’inspirant. Offrons-le-lui. » (p. 114)

Céline Alvarez, comme les illustres pédagogues dont elle mobilise les travaux, ne propose pas une « méthode » arrêtée, mais bien une façon différente de voir l’enfant, qui conduit à des modifications de nos attitudes envers lui, ce qui lui permet ensuite d’évoluer en exploitant toutes ses potentialités. Cela nous invite à toujours évoluer et à nous questionner sur la manière dont nous éduquons nos enfants.

Les lois naturelles de l’enfant n’est pas une critique de l’enseignement, mais plutôt une invitation à se détacher de l’héritage scolaire qui semble sclérosé et trop peu remis en question, pour tendre vers une évolution des pratiques afin qu’elles puissent intégrer les découvertes neuroscientifiques récentes qui nous permettent de voir l’enfant sous un angle différent.

Face à l’ampleur de la tâche, qui nécessite des moyens dont ne disposent pas toujours les enseignants à l’heure actuelle, l’auteure invite les adultes qui font partie de l’environnement d’un enfant à avoir un impact direct sur lui, en mettant en valeur ses compétences innées ainsi que sa plasticité cérébrale. Plusieurs aspects de la vie quotidienne qui conduiront l’enfant à un épanouissement optimal sont mis en évidence comme, par exemple, l’importance du sommeil, l’apprivoisement du stress, le renouement avec la nature, la nécessité de la relation et de l’autonomie dans l’apprentissage, l’intérêt de l’erreur, le besoin de liberté, l’indispensable rapport avec la nature,… Elle insiste également sur toute une série d’attitudes à adopter face à l’enfant : bienveillance, empathie, disponibilité, confiance, étayage, sécurisation, patience,…

Dans ce livre, l’auteure transmet un contenu dense à un rythme soutenu, ce qui n’empêche pas que le texte soit fluide, mêlant expérience personnelle, résultats de recherche, connaissances scientifiques, conseils concrets de mise en pratique, présentation d’activités didactiques,… Afin de rendre tout cela encore plus concret, des vidéos disponibles sur sa chaîne Youtube illustrent parfaitement tout ce travail.

Aussi inspirante que rassurante, Céline Alvarez nous donne l’envie de nous mobiliser et de nous battre pour que nos enfants bénéficient d’un apprentissage digne de leurs compétences et de leurs potentialités. Envie d’en savoir plus ? Vous trouverez plein de conseils, de vidéos et d’explications sur son site internet.

Les lois naturelles de l’enfant, de Céline Alvarez, Les Arènes, 464 p., 22 €. ISBN : 978 2 35204 550 2.

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *