Surinam-Paramaribo: Readytex Art Gallery et restaurant indien Martin’s house

Voila le centre moderne de Paramaribo, et ils ont même pensé à y mettre un Blokker pour ne pas dépayser les néerlandais et belge en voyage (…gloups). Mais à part ça, dans ces rues, des boutiques à gogo, dont beaucoup vraiment bien pour les chaussures (oh, vraiment?).

Sauf que le gros coup de cœur, ici, concerne l’art. La Readytex Art Gallery exactement. Au rez-de-chaussée, un magasin d’artisanat assez banal, on ne se doute de rien. Et à l’étage, tadaaaaaa:

Monsieur G et moi sommes tombés amoureux de ce tableau de Roddney Tjon Poen Gie, fait de bois flotté peint. Seulement, un peu difficile à transporter alors à défaut, les vendeurs m’ont bien laissée prendre plein de photographies pour ne pas l’oublier.

Mais du même artiste, il y a également une série de sculptures, toujours en bois, dont celle ci qu’on peut désormais contempler quotidiennement.

L’autre artiste dont nous avons énormément aimé le travail est Kurt Nahar, admirez ce tableau, fait de morceaux de tissus peints, beaucoup de mouvement, de relief et quelque chose de sensible qui s’en dégage.

Le lieu vaut vraiment le détour, que ce soit dans l’optique d’une possible acquisition en cas de coup de coeur, ou tout simplement pour savoir ce qui se fait en terme d’art dans le pays qu’on visite. Readytex Art Gallery – Maagdenstraat 44-48 – Paramaribo.

Dans un autre registre, allons diner. Martin’s house est notre restaurant favori. Tellement favori que nous nous y sommes rendus 3 soirs de suite. Un restaurant indien familial sans décoration à la Bollywood, sobre et c’est tant mieux.

Monsieur le propriétaire-serveur est charmant, bavard, très plaisantin et de bon conseil, ça aussi ça fait la différence. Il nous oriente donc sur les thalis pour pouvoir goûter plus de choses. Budget? A notre passage, avec le change etc, ce qui peut varier, les thalis étaient entre 7 et 9 euro, prix pour deux personnes et boisson incluse.

En attendant que tout arrive, on nous donne des journaux et c’est l’occasion d’apprendre un peu plus sur le pays pour Monsieur G, tandis que je continue à saliver sur le menu.

La raison de nos venues multiples? C’est frais du jour, et à chaque jour son thali, nous n’avons donc pas mangé deux fois de suite les mêmes choses. Du coup, ça éveille la curiosité, l’envie de voir ce qui va se mijoter le jour d’après. Ici, des lentilles, des chaussons aux épinards, des crevettes dans une sauce un peu acidulée.

Là, un curry de petits pois (frais, juste écossés, la texture ne trompe pas) et paneer, du poisson en beignet. Je ne pourrai pas vous montrer toutes les photographies, sachant qu’on compte une bonne dizaine de plats par soir x 3 diners mais ça vous donne une idée.

Ce que je peux vous dire, par contre, c’est qu’en plus, leurs rasgulas sont à se damner, Tellement que j’ai osé leur demander du rab’ et qu’ils ont gentiment accepté. Pour avoir essayé (et échoué lamentablement) plusieurs fois à la maison depuis, ça n’a pas l’air chose aisée. Un arrêt obligatoire, vous n’avez pas d’excuse ! Puis, je le rappelle, le couple qui gérait le lieu était si adorable (bon, d’accord, le restaurant n’était pas bondé, ce qui permet aussi de discuter sans stress avec eyx) ET culinairement doué que Mon Dieu, définitivement un de nos meilleurs restaurants indiens : Martin’s House – Hajarystraat 19, Paramaribo

Written By

Wrote about restaurants & travels

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *