Sweet Home au Théâtre Marni

Sweet Home se tient au Théâtre Marni jusqu’au samedi 6 février. Ce spectacle du Collectif Arbatache reviendra à l’Espace Magh du 19 au 29 octobre 2016.

Qui est le collectif Arbatache?

Le collectif bruxellois Arbatache, créé en 2012, est composé de quatorze artistes. Ensemble, ils unissent leurs forces et leurs paroles afin de traiter de problématiques sociétales par la confrontation de leurs perspectives. Pour ce spectacle, afin de préciser leur identité, ils ont eu le désir profond de travailler de manière autonome. Cette envie de création collective donne toute sa particularité au show et le rend si unique.

Sweet Home 003

Sweet Home ou la quête de l’aboutissement de soi

Plongé dans l’obscurité totale, le spectacle commence par un drame humain. L’ambiance sonore et visuelle est pesante et légèrement oppressante. Les corps virevoltent au gré des sons et des lumières qui nous éblouissent. Il y a de l’énergie, beaucoup d’énergie, trop d’énergie? L’envie de hurler et d’exprimer un cri du cœur. Plusieurs cris différents se superposent et résonnent comme une douce cacophonie… à droite, à gauche, en haut, dans le fond, on ne sait pas toujours où donner de la tête tout en concentrant notre attention vers ce qui nous touche le plus. C’est ce qu’il se passe une fois l’expérience Arbatache enclenchée.

Sweet Home 002

Les histoires se font et se défont. Les idées émises deviennent troubles par moments et limpides à d’autres. Comme de l’eau de source? Pas vraiment! Plutôt comme une vodka qu’on a sorti du freezer et qu’on a bue par shots à coup de dés au poker menteur. Un poker où l’on ne sait pas qui sont les vrais joueurs… mais est-ce vraiment un jeu ou est-ce la réalité? Combien de fois avons-nous jeté les dés dans la vie sans nous en rendre compte? Ce n’est peut-être pas là le propos du spectacle car une multitude d’idées s’entrechoquent en permanence. Pas besoin de dialogues interminables pour transmettre une émotion dans cet atypique et intriguant Sweet Home

Neuf filles et gars qui cherchent… mais quoi?

Un homme fait une réserve de barres de chocolat avant de partir sur Mars. Un geek découvre le tout nouveau Phoenix Blaster et s’évade dans un univers virtuel pendant des mois. Deux femmes ont peur de mettre un petit homard au monde. Une otaku sexy et son mec en chaise roulante baisent sur une table japonisante. Un amour passion complètement impossible sous nos yeux. Un coach promet le remède miracle contre la solitude. La haine, la colère, la joie et l’amour. Le rires et les larmes. Neuf protagonistes réunis et séparés le temps d’une célébration avortée avant même d’avoir commencé. Un côté surnaturel mais en même temps bien réel singularise ce show pour en faire un ovni sympathique dans le paysage théâtral bruxellois actuel.

Sweet Home 004

L’herbe du pré d’à-côté est-elle vraiment toujours plus verte?

Ayant voyagé sur de nombreux continents à la quête d’un futur que je ne percevais pas, ce spectacle m’a touché de différentes manières. Que ce soit l’amour, le voyage, les mondes imaginaires, le sexe, la procréation ou la quête de l’inaccessible, nous sommes nombreux à être à la recherche des clés qui déverrouilleront les carcans qui nous emprisonnent. Ces liens invisibles qui limitent l’infinité des possibilités qui s’offrent à nous. Just feel it. Just Do it. Home Sweet Home…

Sweet Home 001

On n’est pas dans l’American dream qui se termine par un happy end mais dans un condensé d’émotions, de scènes visuelles et de situations à appréhender parfois sur le ton de l’humour mais également de manière plus dramatique. Les sourires s’affichaient sur les visages des comédiens et du public tandis que le collectif Arbatache récoltait des applaudissements chaleureux mardi soir au Marni. Je ne répondrai évidemment pas à la question de savoir si l’herbe est plus verte ailleurs. Chacun doit trouver l’herbe qui lui convient. Qu’elle soit verte, jaune, bleue ou rouge…

Clin d’œil amical à Ahmed Ayed que j’avais rencontré lors de ma toute première critique pour son incroyable Alice qui s’est joué deux saisons à l’Atelier 210!

Sweet Home au théâtre Marni

Une création collective du Collectif Arbatache

Le 2, 3, 5 et 6 février 2016 à 20:00

Le 4 février 2016 à 13:30 et 19:30

Le spectacle sera également présenté du 19 au 29 octobre 2016 à l’Espace Magh.

Avec: Ahmed Ayed, Bruno Borsu, Julie Dacquin, Martin Goossens, Zoé Janssens, Ilyas Mettioui, Mathilde Mosseray, Camillle Sansterre et Corentin Skwara.

Avec l’aide de: Taïla Onraedt, Gaël Soudron, Fabian Finkels, Gentiane Van Nuffel, Iara Scarmatto et Julien Lemonnier.

Scénographie : Thomas Delord

Création lumière: Bao Khánh Ngouansavanh

Costume: Mathilde Glorian

Création vidéo : Yoann Stehr

Tags from the story
,
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *