Test beauté : The Body Shop

Je vous parle aujourd’hui de la marque The Body Shop en elle-même, que j’ai découverte récemment dans ma quête de produits plus sains, plus naturels, plus éthiques aussi. Je vous parlerai ensuite des produits que j’ai achetés et testés depuis le début de l’été.

The Body Shop : la marque, l’entreprise

J’ai constaté avec surprise que cette marque est en fait une filiale de L’Oréal. Ca fait globalement froid dans le dos, mais je mange bien du ragoût sans me poser de question, alors ne portons pas de jugement trop vite, allons voir ce que c’est que ça…

ethics

Vu comme ça… Ca semble comme Lush sans le côté frais, handmade et naturel. Donc une marque qui se veut engagée dans les causes humaines, écologiques, animalières, bref c’est positif et ça me séduit, surtout le commerce équitable (mon syndrome d’activiste Oxfam ne me quitte pas).

Ca suit le concept GREEN qui a le vent en poupe, on ne saurait freiner de tels élans pourvu que ça ne soit pas du greenwashing (autant dire de l’esbroufe) et un gros foutage de gueule sur fond de bénéfices indécents.

The Body Shop débute en 1976 avec pas plus de 30 produits vendus par la très engagée Dame Anita Roddick. Première marque connue pour son combat contre le testing sur les animaux et pour ses ingrédients majoritairement naturels, elle est rachetée en 2006 par L’Oréal (qui avait grandement besoin, sans le moindre doute, de redorer ses activités).

The Body Shop revendique la protection des animaux, de la planète, … et de notre peau/cheveux par des produits naturels.

Voyons ces points un par un et ce que j’en ai découvert en fouinant.

Protection des animaux, combat contre les tests

Check! La marque le revendique beaucoup, bien qu’on ne sache pas dans quelle mesure elle agit pour cette cause.

Protection de la planète

Le site annonce que l’entreprise fait des efforts sur l’émission de CO2, la conso d’éléctricité, d’eau, la limitation du gaspillage, etc, comme tout bon citoyen peut le faire à son échelle.

Pour ce qui est de ce qu’un consommateur peut constater par lui-même, la marque limite assez les packagings, les pots sont recyclables, et les détenteurs d’une carte de fidélité gagnent des points s’ils utilisent leur propre sac pour emporter leurs achats ou s’ils en achètent un réutilisable en magasin.

Des produits naturels:

Sur le site, les ingrédients ne sont pas clairement donnés mais ce qui me dérange surtout c’est qu’en magasin, vous ne savez pas ce qui est dans votre panier d’achat. Je m’explique: Les ingrédients ne sont pas visibles sur les pots des produits. Où sont-ils? cachés au dos des étiquettes collées sur les produits. Pour lire le contenu, vous devez décoller l’étiquette et vous avez alors accès à une ou plusieurs petites pages d’informations.

DSC_0915

Impossible de faire cela en magasin, vous devez donc demander conseil à une vendeuse qui, vous pensez bien, ne sait pas faire la liste des ingrédients de tête pour chaque produit. Il n’y a plus qu’à compter très fort sur elles pour nous éviter d’éventuelles allergies, à noter qu’en principe cela n’arrive pas vu le « green and natural » effort de l’entreprise. Je n’aime néanmoins pas que l’on me cache des choses…à revoir donc!

Malgré cela, la marque respecte tout de même assez l’idée de naturel. Avec plus de naturel dans les beurres et crèmes et un chouia de chimie dans les gels douches et les shampoings, je pense notamment au SLS, qui fait grand bruit, qu’on trouve aussi chez Lush et qui n’est autre qu’un agent moussant, agressif et à éviter si vous avez un cuir chevelu sensible (dans le cas de Lush, d’autres produits avec des agents moins agressifs sont vendus pour les peaux et cuirs chevelus sensibles), et aux conservateurs (NB: je l’ai déjà dit mais le combat contre les parabens nous mène à l’utilisation d’autres conservateurs plus dangereux encore et cachés dans les compositions…pas jojo mais si vous voulez du naturel, encore une fois je le dis: fabriquez vous-mêmes vos cosmétiques, je le fais bien moi!).

DSC_0916

DSC_0917Avis mitigé quant à ce point pour moi. Oui et non, la pire compo étant celle du shampoing, comme souvent (même chez Lush j’ai un peu capoté de déception sur un shampoing liquide).

C’est toujours plus attirant que d’acheter des produits de supermarché. Le prix légèrement élevé des produits est donné par l’engagement dans le commerce équitable et l’aspect précieux des ingrédients (les huiles essentielles, ça coûte cher).

A mon sens un peu de vérité, un peu de greenwashing. Est-ce que c’est donné par la grandeur et l’appétit de L’Oréal? That’s a question.

Trêve de fouine! Passons au test produit et au commentaire de boutique.

La boutique The Body Shop

Clean. Ca ne déborde pas. De nulle part. Tout est aligné, par couleur – les gammes sont organisées en couleurs. On trouve toujours un endroit avec des remises et des avantages.

Je me suis rendue dans la nouvelle boutique de la Gare du Midi à Bruxelles. C’est tout petit mais assez sympathique. Il ne faudrait pas une émeute. L’entrée est grande donc on ne se sent pas oppressé.

nouveau-concept-de-boutiques-the-body-shop-pulse-le-battement-de-coeur-5418075

Ca ne sent rien. Moi qui critiquait Lush pour son odorama… ben là ça manque en fait. Pourquoi? Car dans un esprit normalement constitué, produits naturels = plantes, fleurs, fruits,…= odeurs. La nature ça sent, et ça sent bon! Donc quand on rentre dans un magasin qui revendique des ingrédients naturels et qu’on ne sent rien, ça déçoit un peu. Le marketing olfactif dans le milieu cosmétique (même dans les fringues ça marche) c’est presque vital. Faut attirer le nez, donner faim. Bref, je me plains de l’un et de l’autre et de tout parce qu’un consommateur n’est jamais content de toute façon. Et comme dirait une dame dans la série Downtown Abbey : je suis une femme, je peux me contredire comme bon me semble. NA!

Donc je rentre, ça ne sent rien, la vendeuse me dit bonjour derrière son comptoir, mais ne bouge pas (est-ce à cause de la taille du shop ou bien parce que juste on fait pas ça chez eux?), me demande si je veux de l’aide calmement, et à mon refus (chose que je fais toujours quand je ne cherche rien en particulier, je ne monopolise pas les gens si je n’ai rien à demander) elle n’ajoute rien. (EDIT: seconde visite exemplaire: je venais pour quelque chose de bien précis et la vendeuse m’a accompagnée dans ma quête, impeccable!)

Je fais mon petit tour, choisis quelques produits et me rends à la caisse où je réclame une carte de fidélité. Je reçois par mail le compte de mes points d’achat et une proposition honnête: conservez vos points en un bon de réduction ou faites-en don à une association de votre choix (dans une liste donnée). Je fais un don pour des enfants malades et me sens fière. En somme, le moment a été agréable. C’est très sobre quand dans une parfumerie, ça fait pro, sérieux.

Les Tests des Produits

DSC_0247

Un pack beurre de karité contenant une fleur de bain, une crème pour les mains, une crème de douche et un beurre corporel (le produit le plus connu de la marque).

J’ai eu un coup de coeur pour le beurre corporel qui n’a pas fait long feu. La crème pour les main, je ne l’aime pas spécialement, assez grasse (et j’en ai une bien plus efficace de pharmacie pour les mains fripées d’hiver). Et la crème de douche est top mais avec ce petit flacon j’ai préféré le garder pour des petits séjours ou vacances. La trousse m’a coûté 8€, une remise je me souviens.

DSC_0245

Love, love, loooooooove, ce beurre corporel m’a inspiré à mort, c’est un parfum de coquelicot et miam miam! Super hydratation (autant que celui au karité) et lui aussi est presque fini! Je reprendrais sûrement le grand format à l’occasion. 6€ le petit pot.

IMG_20150709_155453

Là nous avons une série de choses achetées en une fois juste avant les vacances.

Une brosse en bambou dont je vous ai déjà parlé, que j’aime beaucoup et qui ne m’a pas coûté un bras. Je n’en avais pas et c’est chose faite, un vrai bonheur car c’est plus doux pour les cheveux.

Une huile capillaire à la noix de coco. Qui va me durer des années car il en faut TRES peu pour nourrir les longueurs et pointes (je vous le déconseille sur les racines si vous les avez grasses, ou alors dans un masque avant shampoing nourrissant fait maison). Ca sent super bon! Je pense l’avoir payée 11€ sans certitude.

Un gel désinfectant à l’absinthe. Avant Dour, j’en voulais un pas encombrant et qui ne sente pas le dégivrant. C’est chose faite. Sans plus de confettis, j’aime bien, ça nettoie, ça sent bon, ça fait son job. Entre 2 et 4€.

Un énorme pot de beurre corporel irisé à la noix de coco = cadeau à l’achat de 40 euros de produits…. Bah c’est pailleté hein…je n’en abuse pas mais ça sent vraiment très bon.

Le Tea Tree Pore Minimiser, un gel matifiant en gros. Il pue (j’aime pas l’odeur d’arbre à thé) mais il est assez efficace, quand je ne porte pas de BB crème, je l’applique avant le fond de teint. Aux alentours de 10€ je pense. Une vendeuse d’un autre magasin m’avait conseillé les produits à l’arbre à thé et ceux aux algues, je testerai les algues une autre fois mais ce produit-ci est assez efficace, malgré l’odeur.

Et pour finir un produit dont on m’avait dit beaucoup de bien: le shampoing à la banane. Bah….non. C’est un flop pour moi. Il m’adoucit pas les pointes, il sent bon 3 minutes chrono, après plus rien. Peut-être que l’après-shampoing est mieux, mais payer 9€ pour ce produit me fait grincer des dents. A noter que mes cheveux sont tellement abîmés qu’un traitement de choc s’impose, mais tout de même, je m’attendais à une truc de ouf guedin et en fait, je vais persister avec mes bouillies à la banane maison en avant-shampoing. Je ne sais plus vous mettre les prix exacts, car j’ai paumé le ticket.

Ma conclusion est sans appel: oui, pour le plaisir, si j’ai trop de tunes à claquer. On a encore trop l’aspect grande surface à mon goût mais ça reste assez agréable. Le rapport qualité-prix se discute en fonction des produits comme pour tout. J’ai apprécié l’aspect sobre et clean, on ne se perd pas dans les gammes de produits.

The Body Shop n’a pas séduit mon coeur autant qu’à pu le faire Lush (avec ses défauts aussi). Même pour faire un cadeau j’aime autant m’en remettre aux très beaux emballages et box de chez Lush. L’éthique écolo y est plus poussée, les actions de militance contre les tests sur les animaux, pour la tolérance (je pense à #GAYISOK), l’encouragement à rapporter ses pots, … bref on a vraiment un lieu dédié à la fois à la beauté et favorable aux engagements et actions éthiques….Qui a dit que se soigner c’était superficiel?!

Tags from the story
Written By

"Née, nourrie, vêtue et pas velue. Un poil artiste, la plume en patte, je miaule, je grogne, tout ce qui compte c'est qu'on ne m'oublie pas trop vite.Née, nourrie, vêtue et pas velue. Un poil artiste, la plume en patte, je miaule, je grogne, tout ce qui compte c'est qu'on ne m'oublie pas trop vite. Etudiante en communication, passionnée de dessin, d'écriture, de culture avec un C, je suis aussi animatrice radio à mes heures perdues et pleine de rêves et de projets fous et insensés. Tout ce que je ne dis pas tout haut, je l'écris ou je le dessine. Je parle beaucoup, même avec la bouche fermée."

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *