The Kids Are All Right

« A sa majorité, Joni  décide, avec son frère, de retrouver le donneur dont ils sont tous deux issus. Ils l’invitent à dîner pour le présenter à leurs parents : Nic et Jules, couple de lesbiennes qui vivent ensemble depuis 20 ans. Mais l’arrivée d’un papa sexy peut causer beaucoup de dégâts… »
 
Voilà une comédie au thème délicat: la parentalité homosexuelle. Pas de panique, pourtant, celui-ci est traité avec brio!  Comment? Ouverture thématique et réflexion irrépressible.

En effet, la thématique principale diverge rapidement vers des thèmes plus généraux : l’éducation, la vie de couple et l’adultère dans un film qui se veut, sans prétention, simplement vraisemblable. Les images défilent où amour, doute, humour et déception sont parfaitement distillés dans des scènes de vie à l’absence d’excès ou de pudibonderie. Mais surtout un scénario – enfin – qui accorde l’importance nécessaire à l’analyse psychologique et au développement de chaque personnage. De fait, les sujets traités de manière cohérentes et complexes semblent être de plus en plus rare de nos jours… Probablement absorbés par la tendance actuelle à l’exagération, la parodie et l’utilisation du contrepied thématique. Ici non.  La vie, c’est tout.

Notons aussi des acteurs de qualités offrant une mise en exergue de la beauté féminine dans la fleur de l’âge (Julianne Moore, toujours aussi splendide) et une image nouvelle détrônant celle de la robe bleue au tablier blanc pour Mia Wasikowska. Mark Ruffalo aurait pu avoir l’air moins nigaud mais peut-être n’est-ce que la tonalité de voix et, dans ce cas-là, ce pauvre homme devra continuer de s’en contenter.
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *