The Kills

 Mine de rien, le temps file à une de ces allures, vous ne trouvez pas ? Cela fait déjà une douzaine d’année que The Kills s’est formé, quatre ans que leur album Midnight Boom est paru dans les bacs et pourtant, j’ai toujours l’impression de les entendre pour la première fois !
Si vous les connaissez, vous devriez probablement me comprendre aisément. Par contre, si vous n’en avez jamais entendu parler (c’est une chose qui arrive, oui), laissez-moi vous expliquer en quelques mots et vidéo à l’appui pourquoi ce groupe est à écouter.


D’abord parce qu’il est composé de deux artistes totalement dingues et incroyablement polyvalents : Jamie Hince et Alison Mosshart. Tous les deux auteurs-compositeurs, chanteurs et guitaristes, leurs points communs sont brillamment nuancés par une différence à la fois ténue et totale : leur nationalité. Une Américaine et un Anglais, c’est un peu comme un Français et un Canadien. Un savant mélange paradoxal !

Outre leurs particularités, The Kills fait preuve d’une originalité et d’une créativité tout à fait impressionnante. Voix justes, duo savamment orchestré, instruments et constructions musicales au top. Les chansons, bien qu’elles aient toujours la marque du groupe, ne se ressemblent pas et offrent un brin de fraîcheur expérimentale aux auditeurs.

Dans Getting Down, le rythme entraînant et le jeu de voix appuient non seulement nos dires mais en plus offre aux auditeurs une de ces pêches au point d’avoir tout simplement envie de relever tous les défis… Voilà ce qu’on appelle du pur bonheur !

Mais ce n’est pas pour rien qu’on vous parle de The Kills car figurez-vous qu’ils sont toujours en tournée européenne, en ce moment. Et, cerise sur le gâteau, dans deux semaines, le 12 mai, ils seront à Paris pour faire la première partie de… Metallica ! Oui, rien que ça ! Chapeau bas, non ?

Article publié sur SobusyGirls.
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *