The Lobster, tordu, complexe mais séduisant

Objet artistique observé sur un écran et dont la nature n’est pas connue ou reconnue par ses témoins. Si le nouveau film de Yórgos Lánthimos est ce que la communauté cinéphile appelle communément un ovni cinématographique, il a bel et bien été reconnu par ses témoins, puisque The Lobster a reçu le Prix du Jury du dernier festival de Cannes. Un prix qui consacre un auteur atypique qui développe un univers unique et singulier.

Dans un futur proche, des célibataires sont rassemblés dans un complexe hôtelier où ils doivent trouver un partenaire dans les 45 jours, faute de quoi ils sont transformés en l’animal de leur choix. David, célibataire, s’échappe et rejoint le groupe rebelle des solitaires qui proscrit les relations amoureuses et vit dans les bois entourant le complexe.

Yórgos Lánthimos aime explorer les relations humaines aliénées. En 2009, dans Canine, il racontait un couple élevant ses enfants sans contacts avec le monde extérieur, leur inculquant une réalité altérée. Ainsi, pour des enfants sans autre modèle que des parents détraqués, le chat devenait l’animal le plus dangereux de la création. Avec The Lobster, c’est d’amour qu’il est question. D’amour anticonformiste, influencé par deux principes extrêmes : l’obligation et l’interdiction.

The Lobster 1 - Culture Remains

De prime abord hermétique, l’univers que développe Lánthimos dans son quatrième long prend sens à mesure que l’intrigue évolue. Le cinéaste relève son récit d’accents successivement burlesques, absurdes ou poétiques qui le rendent intrigant et finalement assez captivant. A l’image du protagoniste, David, qui prête peu à l’empathie mais finit par susciter l’adhésion par sa volonté sourde d’échapper aux injonctions des systèmes qui veulent le cadrer.

Dans le rôle de David, Colin Farrell affiche assez nettement son implication dans le projet au moyen d’un bide qui n’a rien d’artificiel. En témoignent les scènes où, vêtu d’un horrible slip kangourou ou d’un maillot de bain, il dévoile un ventre gras qui lui coûte beaucoup de points sur l’échelle du sex appeal. Pas assez sûrement pour convertir ses détracteurs qui joignent l’acte à la parole à le qualifier d’acteur fade. Minimaliste, pour les besoins du film, Colin Farrell fait néanmoins preuve d’inflexions subtiles dans son interprétation de David. Un rôle à contre-emploi qui lui permet rappeler, après le rôle de Terry dans Casandra’s Dream de Woody Allen en 2007, qu’il n’est pas « que » le bad boy irlandais de service. Dans cette entreprise de destruction de son image, Yórgos Lánthimos a eu la délicate attention de l’entourer d’un casting de haute facture. Jugez plutôt : Rachel Weisz, Ben Whisaw, John C Reilly, Léa Seydoux, ainsi que Jessica Barden et Ariane Labed pour les étoiles montantes. Ariane Labed dont on vous vantait les qualités dans l’article sur Fidelio, lOdysée d’Alice, et qui confirme ses bonnes dispositions.

The Lobster (2) - Culture Remains

En cheffe de bande autoritaire, Léa Seydoux est irréprochable. Elle justifie sa notoriété galopante et fait montre de sa souplesse d’interprète. En enchaînant les rôles d’une Bond girl et d’une meneuse rigoriste dans un film d’auteur, elle gratifie son public d’un grand écart réussi.

En sortant des sentiers battus de la production cinématographique ambiante, The Lobster est une bouffée d’air frais salutaire. Une bouffée qui plaira ou déplaira, mais ne peut en aucun cas laisser indifférent.

Depuis le 28 octobre dans les salles

Tags from the story
Written By

Comme le dit si bien Pascal Quignard, "Ecrire, trouver le mot, c'est éjaculer soudain". Ou encore Alphonse de Lamartine, "La critique est la puissance des impuissants". Mmh, pas très cohérent tout ça. Pour ma part, et pour contredire Sheakspeare, la critique n'est pas aisée et je ne suis pas dans l'aisance. J'écris néanmoins parce que c'est par moment assez jouissif, comme l'exprime si bien l'ami Quignard. A part cela, j'aime le cinéma, la bd, la musique et les citations à la con.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *