The Ugly Truth

« Ambitieuse productrice de talk-show, Abby Richter se targue de pouvoir trouver instantanément une solution à n’importe quel problème. Le seul qu’elle n’a pas réussi à résoudre, c’est son célibat. »Ugly Truth, c’est un peu la grande soeur de Morning Glory. C’est vrai, c’est vrai, on n’a pas suivi l’ordre chronologique mais on s’en poissonne largement parce qu’on a inconsciemment fait le bon choix en ne fonçant pas au cinéma lors de la sortie de cette petite comédie romantique.

En effet, relativement comique mais surtout très « clichey » comme diraient les English et beaucoup trop stéréotypée, The Ugly Truth nous fait ressentir un manque de finesse qui a vite fait d’agacer. Cette lourdeur ne se trouvant pas, justement, dans sa petite soeur que nous avons visionnée quelques mois avant, on ne peut s’empêcher de s’estimer heureux de ne pas avoir suivi ledit ordre (chronologique, hein, pas celui qui nous intimait d’aller voir le film, si tant est qu’il ait existé!).

Bref. Le côté pile électrique timbrée c’est rigolo mais quand on ajoute le bâton dans le cul et le type pas raffiné du tout dans la plaine de jeux, ça devient vite beaucoup trop caricatural. Et parce que les satires, on aime ça, mais qu’il faut pas pousser bobonne dans le fossé non plus…on ne vous conseillera pas ce film ! Et ça, c’est « l’abominable vérité » (tiens, dans tes dents!).

 

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *