« Touch » : le Festival Musiq3 met les instruments à touches en lumière !

A chaque été, c’est pareil. Les festivals se font nombreux sur le territoire belge. L’année 2017 ne déroge pas à la règle et il y en a de tous les types musicaux, de toutes les ambiances, de la pop du Festival de Dour au rock metal avec le Graspop en passant par les musiques du monde de Couleur Café. Et puis, pour ouvrir cette série à multiples facettes, il y a le Festival Musiq3, qui met à l’honneur la musique classique, en fidelité à son programme radio et à ses auditeurs… mais aussi beaucoup d’autres surprises de jazz et de musiques du monde pour le public. Il aura lieu les 30 juin, 1er & 2 juillet dans les salles de concert du bâtiment Flagey, notamment.

La 7ème édition du Festival… un cap !

Cette année, c’est la septième fois que la fameuse chaîne de radio belge publique remet le couvert pour son événement majeur annuel en l’honneur de la musique classique. Ce qu’on peut dire, c’est que depuis les débuts, il y a sept ans, le Festival a pris une certaine ampleur. Il s’est étendu ! Oui, à présent, il ne se déroulera plus seulement au bâtiment Flagey (place Sainte-Croix, Ixelles) mais aussi au Théâtre Marni, de l’autre côté de la place, au 25 rue de la rue de Vergnies. Un chapiteau sera également monté sur la place Saint-Croix, que les organisateurs espèrent ensoleillée pour un déroulement le plus « sympa » possible…

Le bâtiment Flagey

« Touch » : une édition basée sur les instruments à touche et sur la variété des genres musicaux…

Et pour ce chiffre symbolique qu’est le chiffre 7, les équipes d’organisation de la chaîne ont décidé de proposer un menu éclectique pour le bonheur des petits comme des grands.

Pour cette édition, Musiq3 a décidé de mettre en lumière les « touches »,… les pianos, les xylophones et tout instrument qui sonne sous la pression des doigts… et se veut être le plus rock des festivals classiques, précisent les organisateurs dans leur programme de présentation.

On aura donc aussi l’occasion d’écouter des accordéons, des marimbas (notamment au concert d’ouverture), bandonéons, des percussions, des celestas. Et ce cocktail varié de notes et de gammes plongé dans les oreilles de chacun offrira un voyage aux quatre coins du monde, et fera découvrir l’étendue musicale que peuvent couvrir tous ces instruments parfois trop peu connus.

Et puis, il y aura l’orgue de l’Abbaye de la Cambre qui fera vibrer les lieux par des sons Pop en compagnie de la chanteuse An Pierlé.

Les points forts du Festival

Soixante concerts seront présentés dans les différentes salles du Festival. Et les talents seront bien plus nombreux encore. Voici quelques temps forts du Festival, sélectionnés parmi d’autres…

  • Le concert d’ouverture

Musiq3 désire ouvrir le Festival en grande pompe. C’est pourquoi, la chaîne a choisi la « Bach Touch » en prime time du premier soir.

Ce concert aura entre autres comme interprète Thomas Enhco, petit-fils de Jean-Claude Casadesus (le fondateur de l’Orchestre National de Lille, qu’il a dirigé jusqu’en 2016). Ce concert mettra non seulement Bach à l’honneur mais également Mendelssohn. Ainsi, un voyage dans le temps du 16ème siècle au 19ème et dans l’espace du vaste empire allemand de ces époques.

Beatrice Rana

  • Babar for kids

Babar le roi des éléphants, créé en 1931 par Cécile et Jean de Brunhoff, est bien un symbole de la jeunesse depuis plusieurs décennies. Et pour celle d’aujourd’hui, c’est l’occasion de retomber dans le monde des éléphants, en compagnie de Céleste, l’épouse de Babar et reine des éléphants, Zéphyr, Flore et Cornélius. Une ballade contée sera mise en scène et en musique, grâce au talent de la comédienne belge Zidani et de la pianiste Eliane Reyes qui l’accompagnera.

Babar

D’autres activités pour les enfants seront également prévues. Il y aura le spectacle Jazz for Kids, pour faire connaître ce genre musical parfois trop mal connu, et puis des ateliers de découvertes des instruments organisés en partenariat avec l’ASBL ReMuA.

  • Les jeunes découvertes

Ce sont plus de 300 musiciens, tous jeunes puisque les plus âgés n’ont que 30 à peine. Musiq3 veut les mettre à l’honneur en leur donnant une visibilité à sa façon. Parmi eux, on retrouve bien sûr Thomas Enhco et Béatrice Rana, mais bien d’autres tout aussi surprenants, comme Seong-Jin Cho, Benjamin Grosvenor, Justin Taylor, Jean Rondeau ou encore Vassilena Serafimova. « C’est une palette internationale aux talents multiples », nous confient les organisateurs. Chaque jeune interprète aura l’occasion de se présenter devant un public qui ne le connaît pas forcément et d’ainsi s’étoffer un palmarès déjà bien fourni. Cette septième édition accueillera aussi les lauréats du concours Supernova, un concours qui déniche les jeunes prodiges belges en musique de chambre, en collaboration avec la VRT, le Festival de Wallonie et le Festival van Vlaanderen.

  • West Side Story

Ce remake musical de la cultissime comédie musicale du début des années 1960 suffit pour attiser notre curiosité d’aller voir ce qui se passera au lever de rideau. A l’époque, il s’agissait de présenter en chanson de variété la misère des quartiers new-yorkais, en particulier pour les immigrés portoricains. Aujourd’hui, les musiciens et les arrangeurs ont gardé cette trame en prenant les paris d’en faire un remix swing.

  • Le prix du Concours Reine Elisabeth

Le concours Reine Elisabeth de cette année fut bien particulier puisque c’était la première édition consacrée au violoncelle. Cette originalité, Musiq3 a voulu, en quelques sortes, la reconduire, en dédiant au participant ayant remporté le Prix du Public, un concert. Ce vainqueur, c’est Ivan Karizna. Né en 1992, il est originaire de Biélorussie et est par ailleurs remarquable par son jeu d’archet vif et ses contrastes marqués, que l’orchestre est amené à suivre.

Portrait d’Ivan Karizna, Prix Musiq3 du Public au Concours Reine Elisabeth 2017

Ce Festival dont le thème est « Touch », les instruments à touches mais aussi la possibilité, pour les enfants par exemple, de découvrir les instruments par le toucher, est le point original sur lequel les organisateurs ont construit le fil conducteur pour ces trois jours de fin juin et début juillet.

Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement ou sur le site de Musiq3.

Tags from the story
,
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

1 Comment

  • Je suis ravie de découvrir ton blog ! Tout ce que j’aime : de la culture, et en plus la Belgique ! J’ai fait l’ULB de 2011 à 2014 donc je vois qu’on s’est croisés en plus; j’habitais près des étangs donc tu viens de me donner un élan de nostalgie ^^ Le festival a une super programmation cette année, ça fait plaisir. Au plaisir de te lire à nouveau et peut-être d’avoir ton avis vers chez moi 😉 Bonne journée ☀️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *