Tour Paris 13 – Street art hors norme

Tour Paris 13, en chiffres c’est 1 immeuble, 4 500 m² de surface traitée, 7 mois de travail, 80 artistes de 16 nationalités, 1 mois d’exposition, 1 destruction.

Une expérience inoubliable.

L’exposition Tour Paris 13 est exceptionnelle à bien des titres. La démarche, le lieu, les artistes, tout est particulier.

Le lieu est le témoin d’une histoire passée. Située près des bords de Seine et de la gare d’Austerlitz, dans le 13e arrondissement, c’est une ancienne résidence de cheminots de 1950 autrefois appelée La Sablière. Condamnée à la démolition début novembre, le bailleur ICF Habitat La Sablière et le directeur de la galerie Itinerrance, Mehdi Ben Cheikh, ont souhaité offrir une sortie en beauté à cet immeuble.

Pour cela, 80 artistes parmi les meilleurs ont eu la chance unique de s’exprimer pour cet événement hors du commun. De seize nationalités différentes, Brésiliens, Saoudiens, Tunisiens, Iraniens, Espagnols, Australiens ou Français pour la majorité, les artistes enthousiastes se sont partagés les 36 appartements, parfois encore meublés, pour créer dans ce lieu délabré en toute discrétion durant plus de sept mois. En tout, une gigantesque toile de 4.500 m² formée par les murs, les plafonds, jusque dans les placards, le parquet a même parfois été sculpté. Habitués des espaces extérieurs, l’expérience est alors déroutante aussi bien pour l’artiste que pour l’amateur de Street Art. Bien plus que du graffiti, ce sont de véritables œuvres s’inspirant de l’espace et des objets des anciens locataires que l’on peut découvrir. Les visiteurs sont immergés dans le cœur même de l’œuvre.

L’immeuble entier est investi. De la rue, on aperçoit de loin un immense graffiti orange et noir d’inspiration orientaliste, de vingt mètres de haut sur la façade. Mais on ne soupçonne pas encore la richesse intérieure du lieu. Seules cinq portes restent closes, car dans l’immeuble, quelques personnes n’ont pas souhaité être dérangées avant d’être relogées.

Cela est devenu un lieu intense, cosmopolite, hors norme, qui permet de découvrir et de voir tous les styles de la production Street Art contemporaine. Pour faire durer dans le temps cette exposition condamnée à la destruction, une immortalisation virtuelle est possible sur le site internet de la Tour Paris 13. Seuls les pixels sauvés par les internautes seront gardés après la destruction, alors si vous avez aimé, n’hésitez pas à aller cliquer pour sauver quelques pixels de vos œuvres préférées. Un documentaire réalisé par France Ô sera également diffusé à la rentrée 2014, comme témoin de cette expérience exceptionnelle.

C’est le plus grand rassemblement d’œuvres Street Art du monde, c’est gratuit, c’est éphémère, c’est grandiose. Ça se passe au 5 rue Fulton, dans le 13e arrondissement de Paris, métro quai de la gare.

Ne tardez pas car le lieu sera détruit fin octobre mais prenez votre mal en patience sur place car l’attente peut durer plusieurs heures. En effet, dû à la vétusté du lieu, la visite est limitée à 49 personnes simultanément de 12 h à 20 h du mardi au dimanche.

Pour plus d’infos, visitez le site de l’exposition ici.

Tags from the story
Written By

Designer d'espace de formation, je trouve mon inspiration dans les arts comme l'architecture, la peinture, la photographie ou le cinéma. Écrire me permet de partager un peu de ma passion et de faire découvrir des expos ou des événements qui m'ont marqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *