Transgénique marquise des anges au Magic Land Théâtre: le marquis de Monsanto et le cardinal de Richelieu n’ont qu’à bien se tenir!

Transgénique marquise des anges est la dernière création de Patrick Chaboud du Magic Land Théâtre. Ce théâtre bruxellois est toujours menacé par la nouvelle répartition de subsides de la Ministre Greoli. Le talent et la créativité de la compagnie impressionnent une fois de plus dans ce spectacle à l’intrigue rocambolesque et aux costumes magnifiques.

Photos de BXL.Douglas

La fin du Magic Land Théâtre est-elle proche?

Si la situation est compliquée, rien n’est perdu au moment où j’écris ces lignes. Afin d’en savoir plus sur la situation, découvrez le témoignage de Patrick Chaboud. Si vous vous demandez pourquoi le Magic Land mérite d’être sauvé, voici quelques bonnes raisons qui sauront vous convaincre. Et enfin, il suffit de cliquer ici pour témoigner votre soutien au théâtre et à tous ceux qui gravitent autour en signant cette pétition: https://www.petitions24.net/sauvons_le_magic_land_theatre.

Le pitch officiel de Transgénique marquise des anges

Le cardinal de Richelieu n’a jamais aimé la reine de France. Il la soupçonne d’infidélité envers Louis XIII et surtout d’entretenir des liens secrets avec l’Espagne, son pays natal. Au cours d’une opération de surveillance, il va découvrir le terrible secret qu’elle dissimule depuis des années. Une course poursuite s’engage alors entre les mousquetaires, les gueux de la cour des miracles et les gardes du cardinal pour mettre la main sur une pièce à conviction qui pourrait faire basculer la royauté. Le danger est omniprésent et la génétique héréditaire menacée ! Derrière les masques, les capes et les épées, les identités vacillent. Les héros ne sont pas toujours ceux qu’on croyait…

Notre avis sur Transgénique marquise des anges

Transgénique marquise des anges, comme son titre l’indique, puise ses sources et son inspiration dans la période Louis XIII. Une ribambelle de clins d’œil disséminés dans la pièce sont à mettre en parallèle avec notre époque. Après, il s’agit d’une vraie épopée romanesque avec tous ses repères: les manigances de la cour, la reine dévergondée, l’artiste coureur de jupons, le roi naïf, le fou du roi malicieux, les gitans au bon cœur, les mousquetaires valeureux mais pas téméraires, et j’en passe… Comme à l’accoutumée, l’accueil du Magic Land, unique et vivant, donne le ton avant même que le spectacle ne commence. Une bonne sœur avec du rouge à lèvres qui fait des massages de crâne dans le public, ce n’est pas tous les jours quand même non!?

Le Magic Land Théâtre est une valeur sûre. Les jeux de mots sont légion et il s’agit toujours d’un bel exemple de maîtrise et de créativité dans l’utilisation de la langue française. Avec beaucoup de dérision et une critique sociétale pleine d’humour, c’est avant tout une aventure sous forme d’intrigue à rebondissements pour laquelle le public est venu en masse. Et celle-ci est plutôt bien ficelée. Ce Transgénique marquise des anges, s’il reste assez prévisible, réserve malgré tout quelques twists bien sympas afin de relancer l’intrigue. Mais peu importe de toute façon, car c’est bien les échanges et les joutes verbales plus que la finalité des histoires qui sont jubilatoires dans cet agréable antre schaerbeekois.

En ce qui concerne le casting, quelques nouvelles têtes viennent s’ajouter aux habitués de la compagnie: Sara Amari et Evelyne Demaude. L’atypique John-John Mossoux, délicieusement drôle dans son duo avec David Notebaertenchaîne sa deuxième pièce d’affilée cette saison. Xavier Elsen (Paradoxe de Schrödinger, etc.) revient également après une prestation convaincante la saison dernière dans La surprise du Chef. N’oublions pas non plus de citer l’incroyable Bruce Ellisson, plus connu pour son spectacle de mime ou encore ses performances de chanteur au micro des PPZ30!

Au niveau du contenu, de nombreux clins d’œil à la Politique Agricole Commune (PAC) sont présents et ceux-ci ne sont certainement pas en faveur de la consommation d’OGM. Le thème de l’homosexualité est également presque toujours abordé de manière détournée dans les spectacles du Magic Land. L’idée brillante dans la mise en scène reste probablement la création du personnage du Marquis de Monsanto. David Notebaert, encore lui, l’incarne à merveille. Comme à l’accoutumée, des chants sont présents dans la pièce mais il m’a semblé que les voix étaient un peu plus enrouées. Mettons ça sur le compte de l’hiver et de l’émotion du soir vu le contexte compliqué pour boucler la pièce et être prêt le soir de la première (cf subsides).

Avec une trame assez complexe et de nombreux personnages (2 à 3 personnages par comédien), l’intrigue est fournie et les séquences se succèdent rapidement sans temps morts un peu comme dans un film de capes et d’épées. L’héroïne de ce film est incarnée avec brio par Sara Amari. Derrière la nonne du début du spectacle se cache également une reine dont les péripéties, en nuisette ou en robe de princesse, animeront le roi et son fou que le duo Linckx/Drecq maîtrise sans difficultés.

Rendez-vous au Magic Land Théâtre pour voir cette nouvelle création pour les heureux possesseurs d’un ticket! En effet, toutes les dates sont déjà complètes. Que faire si vous n’avez pas votre ticket? Réservez déjà vos places pour le très bon Spartakis (aventure intersidérale) ou encore L’hôtel de la dernière chance avant que cela ne soit complet!

Du 1er au 30 décembre à 20h, le dimanche 17 décembre à 15h30

La page Facebook du Magic Land Théâtre

Le site internet du Magic Land Théâtre

Avec : Sara Amari, Evelyne Demaude, Philippe Drecq, Bruce Ellison, Xavier Elsen, Thomas Linckx, John-John Mossoux, David Notebaert et Xa

Texte et Mise en scène de Patrick Chaboud

Tags from the story
,
Written By

"Follow the white rabbit..."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.