Trois rouges à lèvres aux jolies textures

Durant très longtemps j’ai été abonnée aux rouges très rouges. Ceux qui laissent des traces de bisous et des marques sur les tasses de café. Ceux qui rehaussent le teint et font pétiller le regard mais sans vulgarité. Qui pimentent un look en un clin d’œil et ajoutent cette touche rock toute féminine.

Mais j’avais beau aimer l’effet, je n’étais pas toujours convaincue de l’application, mes lèvres que j’ai toujours considérées trop pulpeuses et la précision plutôt aléatoire de ma main me faisant craindre l’effet clown – ou pire – le résultat « j’ai volé le maquillage de maman dans le tiroir ».

J’ai donc adopté ces derniers temps des teintes plus douces, des rosés touchant à la pêche, des coloris saumonés mais en conservant cette volonté d’éclat, cette recherche de l’élément qui sublimera tout un maquillage. Un rouge à lèvres cerise sur le gâteau en somme. Et ayant l’avantage de ne pas partir à moitié en laissant une séparation énorme sur les lèvres, ou de filer vers les commissures. En gros, j’ai opté pour la tranquillité sans renoncer à tout produit.

Et parce qu’il n’y a pas que la couleur qui joue mais aussi le confort au long de la journée et la facilité d’application (très utile de pouvoir se remaquiller sans miroir, à moitié caché dans son sac, pendant ses heures de boulot) je suis partie en recherche DU rose, L’unique.

rougesalevres

En voici trois versions coup de cœur. Chacun avec ses particularités, mais tous à classer dans la catégorie des très bonnes formules. Je m’excuse d’avance pour la luminosité des photos si celle-ci ne permet pas de voir toutes les différences entre ces trois rouges.

Rouge Prodige, 117 Sunset de Clarins

rougelevresclarins

Ma préférence, sans hésitation. Une teinte lumineuse, délicate, une impression de bouche en fleur. Une texture tout en douceur, un produit très hydratant, n’ayant pas une tenue infinie mais qui disparaît progressivement et sans traces. Il comporte malgré tout un inconvénient : son prix. Problématique due au fait que la force du coloris dépend du nombre de passage. Et quand on se retrouve à effectuer 15 retouches par jour et donc à vider en moins d’un mois un modèle à 23,50 euros, le tarif se fait sentir.

Lasting Finish by Kate, teinte 07 de Rimmel.

rougelevresrimmel

Le fruit de la collaboration de la marque avec Kate Moss, autour d’une gamme chic à petit prix. Un très chouette produit, longue durée, qui ne dessèche pas les lèvres et s’en sort la tête haute face à tous ses concurrents. Un regret : la teinte très nude, sans doute un peu trop, tirant vers le brun alors qu’elle aurait été parfaite avec une touche d’orangé. Je l’ai choisie car comparativement, toutes les autres étaient trop fortes et trop intenses.

Shine Edition, numéro 20 de Bourjois.

rougelevresbourjois

Tiré de la ligne Rouge Edition, c’est celui que j’utilise actuellement au quotidien. Il est rose mais pas fushia, lumineux et sucré sans trop en faire, il ne demande que peu d’entretien et convient à merveille à mon teint clair. Il a cet effet lèvres de poupée qui accentue les maquillages porcelaine. Le tout, en donnant presque l’illusion de n’avoir rien appliqué et d’avoir une bouche parfaite au départ. Un petit plaisir au quotidien.

Et vous ? Des rouges à lèvres coup de foudre ? Des modèles qui vous sont devenus indispensables ?

Written By

Barbara, vingt ans et quelques années supplémentaires. Graphiste, rédactrice web freelance, responsable communication. Folle amoureuse de la mode, du design, de la culture. Bloggeuse passionnée et catastrophiquement maladroite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *