True Detective, du bon polar

Attendre d’une chaîne comme HBO (Home Box Office) un drame policier conventionnel serait une erreur. Ses choix de diffusion placent le cinéma au cœur de son offre. Créé par Nic Pizzolatto, auteur des 8 épisodes, True Detective retrace l’enquête et la recherche d’un tueur sadique par deux détectives, entre 1995 et 2012. Tout se passe en Louisiane, imprégnant l’histoire d’une atmosphère lente et macabre.

La série a été diffusée en 2014 et un coffret dvd/blu-ray est disponible.

True Detective 3

Woody Harrelson et Matthew McConaughey incarnent deux flics assignés, à contrecœur, partenaires. Ils sont chargés de résoudre le meurtre d’une jeune femme coiffée de bois de cerfs et tatouée de dessins sataniques. Martin Hart (Harrelson) est un père de famille, plutôt vieille école et apprécié de ses collègues, un peu volage mais qui aime sa femme. Rust Cohle (McConaughey), est, d’après ses propres termes, un pessimiste, parfois nihiliste, hanté par une angoisse existentielle. Il est minutieux et dégage quelque chose d’hypnotique. À la fois semblables et différents, tous deux recherchent cette justice, jusqu’aux dépens de leur propre bien-être. La narration, elle-même, se dissocie en deux lignes temporelles distinctes. En 2012, Cohle et Hart, lors d’interrogatoires séparés, livrent des informations à de nouveaux enquêteurs, sur ce meurtre à caractère rituel et l’avancement des recherches débutées en 1995. Leurs personnalités évolueront à travers ces deux lignes de narration et ils ne ressortiront pas indemnes de cette enquête qui durera 17 ans.

True Detective 1

Le jeu des deux acteurs est fascinant. Pizzolatto ne les cantonne pas à des archétypes, ne permettant pas aux spectateurs de comprendre trop tôt les protagonistes. Une bonne histoire de détective, c’est avant tout des personnages complexes, obsédés, confrontés à leur éthique et leur morale. Traversant des endroits très éclectiques, Martin Hart et Rust Cohle parleront de religion, d’existentialisme, de moralité et d’amour, entourant leur enquête d’une forme de philosophie. Pizzolatto affirme s’être inspiré des œuvres de Stephen King et Raymond Chandler, et plus particulièrement du recueil Le Roi en jaune (The King in Yellow) écrit en 1895 par Robert Chambers. De nombreuses références directes sont présentes au travers des épisodes.

True Detective 2

True Detective est une série lente, qui laisse place aux discussions et aux silences. Les huit épisodes de 60 minutes se permettent des « plans sourds », laissant l’impression de « paumé » dans cette vaste Louisiane statique. Car la série ne repose pas uniquement sur l’excellente performance d’Harrelson/McConaughey. Supervisant la bande-son, T-Bone Burnett est un habitué du cinéma, principalement pour les films des frères Coen ou plus particulièrement pour Walk the Line, la bio de Johnny Cash. Il signe pour True Detective une musique viscérale, complétant l’image et l’action à merveille.

Une deuxième saison a été annoncée depuis plusieurs mois. Différente histoire, différents acteurs, True Detective veut devenir une série « anthology ». Plus d’infos d’ici mi-2015. Colin Farrell et Vince Vaughn ont déjà signé.

En bref : du grand art « néo-noir » signé HBO. La série de l’année 2014.

Tags from the story
Written By

Je suis un des prototypes personnels de Dieu. Un mutant à l'énergie dense, jamais conçu pour la production en série. Trop bizarre pour vivre et trop rare pour mourir. --Las Vegas Parano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *