Turkey For Thanksgiving?

Aujourd’hui est un jour comme les autres, pour nous, Européens pressés de voir le mois de décembre et ses loupiotes arriver pour réchauffer corps et âme. Pour les Américains, par contre, c’est tout autre. Une sombre histoire de dinde et de merci (pas en chocolat) qui, semblerait-il, serait fort importante pour eux et l’occasion de tous se retrouver autour d’un bon repas familial.

Moi, personnellement, en bonne Belge que je suis, fin novembre, je ne pense qu’à une chose: partir en voyage, loin si possible, mais surtout quelque part où je ne suis pas encore allée. Et à tous les coups, cette histoire de Thanksgiving me donne envie de visiter Istanbul ou la Mer Noire*.

Bien que je ne me considère pas comme quelqu’un de nomade, je pense pouvoir me targuer d’avoir quelque peu voyagé. Pourtant, la Turquie, cette large frontière entre deux mondes originellement considérés comme opposés, n’a jamais eu l’honneur de voir mes pieds se poser sur son sol (parce que oui, c’est un honneur, oui).

Oui, de l’Australie au Costa Rica en passant par les Philippines, des heures dans un avion, j’en ai passées. Et des compagnies, j’en ai vu passer aussi. Mais la Turquie, jamais.

J’imagine d’ailleurs combien il est difficile pour une compagnie aérienne de fidéliser son client lorsque celui-ci n’est qu’un voyageur du dimanche, un opportuniste de première, qui ne cherche qu’une seule chose: l’offre la moins chère pour sa destination de vacances.

D’ailleurs, des campagnes publicitaires pour des compagnies aériennes, je n’en vois pas passer si souvent ça. Ou alors celles-ci sont tellement insipides que je ne m’en souviens plus, qui sait ! Insipides et peu originales sauf… celles de Turkish Airlines, justement ! Qui, après une chasse aux selfies entre Kobe et Messi, remet le couvert (et c’est le cas de le dire) avec Drogba et Messi, vantant en une seule pub la variété de destinations et la qualité de ses plats. 

Voyez plutôt :

//

Ainsi, si leur pub ne m’empêchera pas d’acheter le billet le moins cher, elle pique suffisamment ma curiosité pour aller jeter un oeil sur leur site et vérifier les prix des billets pour Istanbul… Trop tard pour y passer Thanksgiving mais qui sait, peut-être un jour me retrouverai-je dans un de leurs avions en bonne compagnie – Messi d’un côté, Drogba de l’autre… – en route pour Antalya ou pour la Nouvelle Zéelande.

A ce moment-là, restera plus qu’à vérifier qu’ils tiennent bien leurs promesses en matière de destination et de nutrition ! 

 *Association d’idées à la noix, bonjour !

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *