Un año de películas – 5

Suite et fin de cette année de cinéma ponctuée par quelques films intéressants mais pas suffisamment aboutis cinématographiquement parlant… Voici leurs critiques, brèves et tranchantes!
 
Octobre 2009
 

The tree

 

 
 
En Australie, Dawn et Peter vivent heureux avec leurs quatre enfants à l’ombre de leur gigantesque figuier. Lorsque Peter meurt brutalement, chacun, pour continuer à vivre, réagit à sa manière. Simone, la petite fille de 8 ans, croit que son père vit à présent dans l’arbre. Un jour, elle initie Dawn à son secret… Peu-à-peu Dawn retrouve des forces, un travail. Peut-être un nouvel amour ? La vie reprend mais l’arbre devient envahissant : ses branches, ses racines, et même son peuple de grenouilles et de chauves-souris se lancent à l’assaut de la maison et menaçent ses fondations ! Dawn n’a plus le choix : elle doit le faire abattre…

Le jeu de cette gamine est tout bonnement magnifique et nourrit littéralement tout le film! De belles images, des sonorités apaisantes et un traitement pertinent et poétique d’une thématique plutôt épineuse. Une fin ouverte, toutefois, peut-être un peu trop simple.

Tamara Drewe

Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle. Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix. Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et va provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.

Gemma Arteton a beau être une actrice agréable à voir et le film un curieux melting pot de vies aux accents sarcastiques typiquement british, on sort de la salle un peu déboussolé avec une seule phrase aux lèvres: « So… What’s the point? »
 

Sans queue ni tête

 
 
Alice, prostituée indépendante, ne supporte plus ses clients. Xavier, psychanalyste, est las d’écouter les soliloques du divan. Alice veut entreprendre une analyse pour trouver la force de changer de vie. Xavier, que sa femme vient de quitter, fait appel à une professionnelle pour tromper sa solitude. Alice et Xavier se rencontrent. Ce qui pourrait être le début d’une romance devient l’heure de vérité et peut-être la première étape d’un nouveau départ.

Un film pas mal fichu avec une Isabelle Huppert très bien conservée. Impressionnant!
 

Arthur 3

 
 
Maltazard mesure désormais 2 mètres 10 de haut … et veut dominer le monde. Seuls Arthur et ses amis Sélénia et Bétamèche, tous les trois en minimoys, peuvent l’arrêter. Ils vont devoir faire appel à toute leur imagination et leur ingéniosité pour, du haut de leur 2 millimètres, contrer les plans machiavéliques de Maltazard et rétablir l’harmonie entre les deux mondes.

Même s’il est bien mieux que son prédécesseur, on reste mitigé. Arthur est définitivement trop enfantin. Dommage quand on sait que beaucoup de films d’animations ou livres jeunesse sont tout à fait capables de toucher le lectorat adulte.
 

Despicable me

Dans un agréable quartier de banlieue, une maison noire avec une pelouse en décomposition. Une vaste planque est dissimulée sous cette maison, à l’insu des voisins. Entouré par une petite armée de sous-fifres, nous découvrons Gru, qui prépare le plus grand cambriolage de toute l’histoire. Il va voler la lune !

Malheureusement ce film est une grosse déception. Des enfants adorables mais au niveau de l’humour et de l’intrigue…   L’essentiel est dans le trailer. Que dis-je? L’intégralité!
You will meet a tall dark stranger
 
Amour, sexe, rire et trahisons. Les vies de plusieurs personnages dont les passions, ambitions et angoisses auront pour conséquence toutes sortes d’ennuis allant du loufoque au dangereux.

Bon Woody Allen mais qui se termine littéralement en queue de poisson! 
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *