Un automne à New York

Un automne à New York
Un automne à New York

L’automne, la période de l’année où les arbres se parent d’or et de pourpre avant de se dévêtir pour passer l’hiver… Cette saison est splendide dans l’État de New York et offre de nombreuses possibilités de visites inoubliables. Si d’aventure vous comptiez visiter la Grosse Pomme durant ces quelques mois, voici quelques idées d’activités, excursions et spécialités culinaires à consommer sans modération.

Un aspect essentiel pour tout touriste qui se respecte : la découverte de la cuisine locale

Je ne sais pas vous, mais personnellement, j’associe imparablement l’automne à des teintes ocre, marron et moutarde, et en matière culinaire, un fruit me vient directement à l’esprit : le potiron ! Notez en passant que, oui, j’ai bien écrit « fruit », parce que les cucurbitacées, comme les potirons, les courgettes, citrouilles et autres pâtissons sont bien des fruits.

Pumpkin Pies and Pumpkin Spice
Pumpkin Pies and Pumpkin Spice

Mais revenons-en à nos moutons : les potirons et les citrouilles sont au centre de nombreuses traditions culinaires faisant leur apparition dès la fin de l’été aux États-Unis. Ainsi, vous trouverez partout des tartes au potiron, des boissons chaudes au « pumpkin spice » (littéralement, « l’épice à potiron »), des cakes au potiron et des tonnes de variantes dans les rayons confiserie des supermarchés. Pour information, la pumpkin spice n’est autre qu’un savoureux mélange de cannelle, gingembre, noix de muscade, clous de girofle, piment de Jamaïque et de cardamome.

Les Américains regorgent d’imagination pour décliner ces saveurs automnales sous toutes leurs coutures. Et mon petit conseil : laissez-vous tenter, car je n’ai jusqu’à présent encore jamais été déçue !

Parce que l’automne est aussi la période d’Halloween

Spectacles de Jack O’Lanterns

Chaque année, l’événement Rise of the Jack O’Lanterns expose des milliers de citrouilles d’Halloween. Il vous est possible de visiter cet événement à six endroits du pays, dont quatre dans la région : Governors Island à NYC, Westchester dans le nord de NYC, Meadowlands dans le New Jersey, ou au Old Westbury Gardens, à Long Island. J’ai pour ma part opté pour la dernière destination.

The Rise of the Jack O'Lanterns, Old Westbury Garden
The Rise of the Jack O’Lanterns, Old Westbury Garden, crédit photos Luca Lombardo

Je vous avertis tout de suite : même si aucune grosse frayeur n’est au programme, soyez sûrs que vous en prendrez plein les yeux ! Pas moins de 5000 citrouilles sculptées à la main sont disposées tout le long du parcours. Les artistes doivent travailler à leurs œuvres sans relâche, car ces dernières doivent être renouvelées tous les cinq jours environ. De véritables spectacles sons et lumières faisant allusion à la culture locale. Un petit soupçon de magie dans l’air…

Tickets et infos https://therise.org

Maisons hantées

Les maisons hantées sont légion aux États-Unis. Vous pourrez en trouver plus de 1200 à travers le pays. Il s’agit de bâtiments dits « habités par des esprits » qui peuvent prendre diverses formes, comme des manoirs, d’anciennes prisons, des hôpitaux, asiles, bateaux, usines, ou tout autre édifice propre à faire planer sur les visiteurs un vent de frayeur. Il s’agit d’attractions dignes de films d’horreur où des figurants se déguisent en démons, fantômes, monstres, sorcières, tueurs en série ou encore psychopathes qui s’assurent de mettre leurs hôtes dans un état de tension constant.

Parmi la pléthore d’attractions hantées proposées dans la région, j’en ai sélectionné trois pour vous.

The Gravesend Inn, A Haunted Hotel 2019

Cet hôtel hanté ouvert depuis 13 ans est situé à Brooklyn. Sa particularité ? Il est sans doute le moins cher de la ville. L’entrée y est de 10 $, prix expliqué par le fait que les metteurs en scène ne sont pas des professionnels, même s’ils sont jugés en tant que tels. L’attraction est en effet entièrement élaborée par des membres de la troupe de théâtre de la New York City College of Technology, CUNY.

The Gravesend Inn, New York
The Gravesend Inn, A Haunted Hotel, crédit photos citytechtheatreworks.org

Tickets et infos https://www.citytechtheatreworks.org/tickets

Bane Haunted House

Bane Haunted House, New York
Bane Haunted House, crédit photo nypost.com

Cette maison hantée a été élue la plus effrayante durant 5 années consécutives par the Star-Ledger. Elle joue sur divers volets émotionnels visant à induire l’effroi. Ainsi, soyez sur vos gardes si vous craignez les espaces confinés, l’isolement, ou bien les classiques et néanmoins très efficaces clowns. Les visiteurs devront grimper, sauter, ramper pour échapper aux atrocités qui les attendent. Plus d’une centaine d’acteurs n’attendent qu’à vous faire passer la pire soirée de votre existence.

Tickets et infos https://banehauntedhouse.com

Blood Manor

Cette maison hantée propose une attraction particulière puisque les acteurs – ou devrais-je dire les esprits, zombies et autres créatures malveillantes – qui peuplent les lieux ne se contenteront pas de vous faire sursauter. Ils vous poursuivront réellement! Petit conseil : ne portez pas votre tenue de gala pour visiter cette attraction, car, comme son nom l’indique, vous ne ressortirez probablement pas du « manoir ensanglanté » sans trace de sang… à bon entendeur.

Blood Manor, New York
Blood Manor, crédit photos bloodmanor.com

Tickets et infos http://www.bloodmanor.com/index.html

Sleepy Hollow, la ville qui vous fera perdre la tête

C’est le long de la rivière Hudson, à environ 40 kilomètres au nord de Manhattan, que s’étend la paisible petite bourgade de Sleepy Hollow. Sleepy Hollow, littéralement le « trou endormi », n’a pourtant rien de soporifique. C’est un petit trésor d’histoire et de culture qui ne manquera pas de vous émerveiller.

Un peu d’histoire

Les premières traces de Sleepy Hollow remontent à 1609, alors que la région était peuplée par la tribu des natifs américains appelés Weckquaesgecks. La date précise à laquelle les Néerlandais ont pris le pouvoir sur la ville est relativement imprécise, mais c’est en 1655 que les premiers écrits d’un colon flamand faisaient référence à la rivière Pocantico sous l’appellation de Slapershaven, soit le « port des dormeurs ». Sleepy Hollow semble être une version anglicisée plus tardive de ce nom qui continue à s’appliquer à la rivière Pocantico et à la ville.

Rivière Pocantico, New York
Rivière Pocantico by AMarie

Dans les années 1660, Frederick Philipse fit l’acquisition de terres sises le long de la rivière Hudson, devenant ainsi détenteur du Pocantico et de la région actuelle où se situe Sleepy Hollow. Philipse fit ériger un manoir, une église et un moulin au sud de la rivière Pocantico. Il incita les fermiers locaux à s’y établir en l’échange de contrats de bail.

Dans les années 1790, Washington Irving rendit visite à un ami avec lequel il explora la région de Sleepy Hollow. Il immortalisa le fruit de ses pérégrinations dans le récit « La légende de Sleepy Hollow », également connue sous sous le nom de « Légende du cavalier sans tête ».

Que faire à Sleepy Hollow ?

Si vous en avez l’occasion, venez visiter ce village durant la période d’Halloween, alors que les arbres se parent de couleurs flamboyantes et que la ville entière devient le théâtre des représentations les plus surprenantes.

Façades décorées à l’occasion d’Halloween
Sleepy Hollow by AMarie: façades décorées à l’occasion d’Halloween

Le centre-ville ne représentant que peu d’attrait hormis les façades décorées à l’occasion de la fête d’Halloween. Dirigez-vous directement vers le Manoir de Philipsburg. Si vous souhaitez le visiter, pensez à réserver vos places. Même conseil pour Kikuit, le manoir des Rockefeller. Ensuite, traversez la rue et vous tomberez nez à nez avec la Old Dutch Church. Cette église est celle que Philipse avait fait construire. Elle est aujourd’hui la plus vieille église de l’Etat de New York. Ce faisant, vous traverserez un pont rendu célèbre par Washington Irving qui en parlait dans « La légende de Sleepy Hollow».

La légende du cavalier sans tête, Sleepy Hollow
La légende du cavalier sans tête, Sleepy Hollow

Vous vous trouverez ensuite à l’entrée de l’immense cimetière de Sleepy Hollow. Mon conseil : déambulez-y au gré de vos envies, et savourez ces moments de plénitude où le soleil caresse le feuillage tantôt rubis, tantôt ambre des nombreuses variétés d’arbres qui parsèment le cimetière.

Les couleurs flamboyantes des arbres du cimetère
Sleepy Hollow Cemetery by AMarie: les couleurs flamboyantes du cimetère des arbres du cimetière

Si vous avez l’œil alerte, vous pourrez même y faire de belles rencontres. Ainsi, vous pourrez par exemple saluer Monsieur Irving en personne. Des visites guidées sont également organisées, dont certaines en soirée si vous souhaitez une ambiance plus angoissante.

La tombe de Washington Irving
Sleepy Hollow Cemetery by AMarie: la tombe de Washington Irving

Encore un peu de temps devant vous ? Dirigez-vous vers la rivière Pocantico et profitez du calme ambiant. Ou devrais-je plutôt dire de la faune environnante? Si vous tendez l’oreille, vous détecterez sans doute des dizaines d’espèces d’oiseaux, dont le splendide cardinal rouge. Sinon, profitez du bruit des tapis de feuilles rousses crépitant sous vos pas.

Rivière Pocantico, New York
Pocantico by AMarie, à gauche : Rivière Pocantico; à droite: cardinal rouge
Tags from the story
, ,
Written By

Amoureuse de la culture sous toutes ses coutures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.