Un léger souffle venu d’ailleurs

« Les frères Vacario ont annoncé leur intention meurtrière à tous ceux qu’ils ont rencontré, la rumeur alertant finalement le village entier, à l’exception de Santiago Nasar. Pourquoi le crime n’a t il pas pu être évité ? »
 
Si le colombien Gabriel García Márquez doit sa renommée à son œuvre Cent ans de solitude, Chronique d’une mort annoncée n’en est pas moins un chef-d’œuvre. Caractérisé par ce « réalisme magique » typique de la littérature latino-américaine du XXe siècle, ce roman accumule tant de coïncidences et de hasards qu’il en devient plus burlesque que pathétique.

Il nous expose pourtant la force du « fatum », la fatalité du destin, contre qui rien ne se dresse jamais.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *