Un monstre à Paris

« Paris, 1910. Une terrifiante créature sème la panique sur la capitale. Emile, un timide projectionniste de cinéma, et Raoul, un inventeur exubérant, se retrouvent propulsés dans la chasse au monstre qui hante Paris. Une épopée virevoltante qui mène sur leur route une chanteuse de cabaret au grand coeur, un savant excentrique secondé par un singe, un inspecteur aux dents longues. Cette étrange créature est-elle vraiment si dangereuse que ça ? Et si au fond, derrière ces apparences trompeuses, le véritable monstre n’était-il pas celui qu’on croit… » 

Un monstre à Paris est aussi agréable que je l’espérais. De superbes dessins, un Paris plein de charme, une histoire mignonne à souhait, des personnages attachants et des événements et répliques qui, s’ils ne font pas rire, font au moins sourire. Mon seul reproche est en réalité au niveau musical. Je vous rassure tout de suite : M et Vanessa Paradis ne sont pas en dessous de tout, que du contraire! Leur duo est monstrueux (oui, c’est pourri, j’assume) mais le pauvre se sent malheureusement un peu seul…

En effet, cette alchimie intense se diffuse et le film s’envole, se noie dans la mélodie et les notes qui résonnent dans notre corps tout entier sont insurmontables, occasionnant une sorte de gêne à devoir rester tristement assis sur son siège. Cet effet pour le moins spectaculaire nous laisse espérer qu’il sera suivi d’autres grandes interprétations communes mais ne comble malheureusement pas nos attentes. Ainsi la magie singulière des bonnes comédies musicales s’en va presque aussi vite qu’elle n’est apparue, nous laissant avec des protagonistes certes sympathiques mais n’ayant visiblement pas le cœur à pousser la chansonnette.

D’aucuns diront que Vanessa chante pourtant plus d’une fois et ils auront raison mais, malgré sa jolie voix, seule, elle ne produit pas le même effet

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *