Un PVT ou un Working Holiday Visa en Australie

Un pvt, c’est quoi?

C’est un permis vacances travail, que l’on appelle aussi en anglais ‘Working Holiday Visa’, et qui permet à des jeunes de moins de 30 ans de se rendre en Australie (mais aussi en Nouvelle-Zélande, au Canada ou vers d’autres destinations) pour une durée de 12 mois. Ce pvt peut être prolongé de 12 mois supplémentaires si certaines conditions sont remplies (comme travailler 3 mois dans une ferme).

Concrètement, ça donne quoi?

A priori, ce procédé semble excellent, génial, fabuleux, merveilleux : partir un an en Australie, voyager, rencontrer plein de gens et se faire de l’argent facilement, que demander de plus? Mais très vite sur place, de nombreux pvtistes déchantent!

En effet, trouver un travail n’est pas une chose aisée. Nombreuses sont les personnes en recherche d’emploi, et rares sont les places disponibles. Les pvtistes sont donc parfois contraints d’accepter des salaires de misère pour des boulots pourris.

D’autres ont été prévoyants et ont mis de l’argent de coté avant d’arriver en Australie. Bon calcul, mais certains flambent tellement dans les sorties, l’alcool (ou autre), et se retrouvent sans un rond, sans avoir quitté pour autant leur auberge de jeunesse. Ils sont alors obligés de trouver rapidement n’importe quel boulot, sous-payé également.

Résultat, les pvtistes passent des mois à bosser, pour mettre une modique somme de coté, galérer, et finalement ne rien voir de l’Australie…

De plus, les auberges brassent rarement des Australiens, sauf peut-être pendant les vacances. Et souvent, les backpackers s’y regroupent par langue. Pas l’idéal pour perfectionner son anglais …

Est ce finalement une bonne formule?

Je vous brosse un tableau assez noir du ‘Working Holiday Visa’. Mais rassurez-vous, d’autres s’en sortent bien mieux. Ils font du ‘Wwoofing’, c’est-à-dire travailler dans des fermes en échange du gite et du couvert. Ils ne gagnent pas d’argent, mais au moins n’en dépensent pas non plus. Cela leur permet de fréquenter des locaux, de perfectionner leur anglais, et de découvrir des endroits magnifiques inconnus des touristes.

D’autres, plus intelligents ou débrouillards peut-être, osent sortir des grandes villes, et trouvent un boulot assez bien payé (entre 20 et 25 $/heure, voire même 30 $/h). Bon d’accord, ils bossent presque 50h par semaine, mais ce travail acharné leur permet après un, deux ou trois mois de dur labeur de dépenser leurs économies en voyage.

Alors mes amis, un bon conseil, sortez des sentiers battus, osez aller à la rencontre des Australiens, et votre expérience n’en sera que bénéfique. Vous éviterez galères, perte de temps et d’argent dans des villes bondées. Puis après tout, ce n’est que mon point de vue!

Written By

Le monde est petit, c'est pourquoi j'ai décidé d'en faire le tour! Le voyage, c'est aussi à travers les films, les livres, le théâtre, la nourriture et les découvertes en tout genre. Curieuse de nature, j'ai un vif intérêt pour l'art et la culture. Je visite régulièrement des expositions, salles de théâtre et de cinéma en quête de découvertes. Avide de lecture et gourmande de nature (dans les deux sens du terme), tous les moyens sont bons pour m'évader!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *